Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2008 5 04 /01 /janvier /2008 15:14

D’après les premières estimations des Directions Régionales de l’ONIGC, les « cultures d’hiver » semées pour la récolte 2008, devraient gagner quelque 90 000 ha par rapport aux semis de la récolte 2007 (+ 1,15 %).

La surface en blé tendre augmenterait de 3,4 % pour atteindre 4,96 Mha contre 4,80 Mha en 2007. Les orges d’hiver gagneraient 40 000 ha environ (+ 3,8 %) pour couvrir 1,23 Mha contre 1,18 Mha l’an passé. A l’inverse, la surface en blé dur devrait diminuer de 1,9 % tandis que le colza reculerait de 6,7 % après plusieurs années de forte croissance.

 

Blé tendre : proche du maximum historique
La surface nationale de blé tendre devrait progresser de 3,4%, avec 4,96 Mha ensemencés contre 4,80 Mha en 2007. Un niveau proche du maximum historique observé en 1984 (4,98 Mha). Cette évolution s’explique sans doute en partie par l’évolution des cours du blé tendre depuis le printemps 2007. Cependant, les assolements en France sont moins réactifs aux variations de marché que dans d’autres pays, en raison du nombre de cultures composant les assolements.
L’augmentation des surfaces de blé tendre est variable suivant les régions: Rouen, Orléans et Rennes enregistrent les plus fortes progressions en valeur absolue (entre 21 000 et 25 000 ha).
Les régions de l’Ouest et l’Auvergne-Limousin observent, quant à elles, les plus fortes
augmentations en valeur relative (plus de 4 %).

 

Les orges d’hiver gagneraient quelque 40 000 ha
Les orges d’hiver progresseraient pour leur part de 1,19 Mha à 1,23 Mha (+ 3,8 %).
La hausse des prix des orges - fourragères comme brassicoles -, n’est sans doute pas non plus étrangère à cette évolution.
Les régions d’Orléans et de Châlons-en-Champagne enregistrent les plus fortes progressions en valeur absolue (entre 10 000 et 11 000 ha). Les régions de Rouen, Châlons-en-Champagne et Marseille, affichent, pour leur part, les plus grosses augmentations en valeur relative.
Seule la région de Nancy prévoit une diminution de sa surface en d’orges d’hiver.

 

Recul du colza attendu
Après plusieurs années de forte croissance, la sole de colza diminuerait de – 6,7 % au niveau national, avec des réductions de surfaces importantes dans les régions de Lille, Rennes, Bordeaux, Marseille et Lyon.
Cette réduction de la sole colza était attendue, vu le rapport de prix défavorable au colza, les rendements décevants dans certaines régions et la suppression de l’obligation de jachère.

Source : ONIGC 13/12/07

Partager cet article

Repost 0

commentaires