Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 23:24

Mauvais rendements, baisse des surfaces, liquidation du stock canadien : l'addition de ces facteurs a participé à la chute des stocks mondiaux de blé dur qui sont aujourd'hui au plus bas.

« Il y a une chute dramatique des stocks qui intervient suite à la baisse de la production » s’alarme Xavier Rousselin de l’Onigc. En 2007, les cours du blé dur ont connu une explosion marquée, liée à des facteurs  conjoncturels et structurels.  Pour la quatrième année consécutive, la production mondiale est en diminution avec 33,1 millions de tonnes récoltées en 2007. C’est la conséquence de mauvais rendements dans des pays comme le Maroc qui a connu une année très difficile à cause de la sécheresse et de la baisse des surfaces rencontrée notamment en Europe. La faible hausse de la production américaine et canadienne n’a pas permis d’inverser la tendance. Le déstockage important réalisé par le Canada qui représente plus de la moitié des parts du marché mondial a également sa part de responsabilité. Les stocks des principaux exportateurs (Canada, Etats-Unis et Union européenne) tombent ainsi à 1,7 millions de tonnes. Dans l'Union européenne, le déficit entre production et utilisations avoisine les 2 millions de tonnes. Il a quasiment doublé au Maghreb où il atteint, tout type de blé confondu (tendre et dur), 11 millions de tonne en 2007 contre 6 millions de tonnes en 2006.

 

Où produit-on du blé dur dans le monde ?
(Chiffres 2007)

Union européenne : 7,1 millions de tonnes

Amérique du Nord et centrale : 6,8 millions de tonnes

Moyen Orient : 4,5 millions de tonnes

Maghreb : 4,3 millions de tonnes

Kazakhstan : 3 millions de tonnes

Inde : 1,1 millions de tonnes

 

Source : Terre-net

Partager cet article

Repost 0

commentaires