Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 16:12

Soft Commodities : les céréales flambent toujours. Rien ne pourra les arrêter !
Les céréales sont toujours en hausse. Voilà des semaines, je dirais même des mois que cela dure...

Le scénario haussier est inchangé : stocks mondiaux en chute libre, hausse de la demande et, au mieux, stagnation de l'offre. Tous les ingrédients de la hausse sont là.

Prenons le cas du soja par exemple. D'après le dernier rapport de l'USDA, le stock chuterait à 160 millions de boisseaux au 31 août prochain, soit un repli de 72% comparé à l'année précédente. 72% ! Vous avez bien entendu ! La demande ne tarit pas...

L'USDA corrige ainsi ses anticipations à la baisse de 8,6% par rapport au mois précédent. Et qui nous dit qu'elle ne fera pas de même les prochains mois !

Concernant les exportations de soja américain (donc la demande), l'USDA revoit cette fois les chiffres à la hausse par rapport au mois précédent. A l'en croire, les exportations s'élèveraient cette année à plus d'un milliard de boisseaux. Nous en étions à 995 millions de boisseaux en janvier ! A ce rythme, où allons-nous ?

Le tableau est assez similaire pour le blé : le cours du blé à Minneapolis, dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises, affiche un nouveau record à 15,33 $ le boisseau ! De la folie, vous dis-je...
L'intégralité du blé d'été semble avoir été vendue. Pire, il semblerait que le blé d'été de la récolte à venir ait pour ainsi dire été totalement acheté d'avance ! En clair, si vous voulez aujourd'hui acheter du blé d'été l'an prochain, il va falloir chercher beaucoup pour le trouver, et payer très cher le droit de le réserver !

Entre temps, le Cbot annonçait des prévisions de stock au plus bas depuis 60 ans pour le blé d'hiver ! Même son de cloche côté USDA : le dernier rapport anticipe une chute des stocks de blé américain à 272 millions de tonnes d'ici la fin de la saison en mai prochain. Soit un recul de 48% par rapport à l'année précédente. Il faut remonter à 1948, juste après la guerre, pour trouver un stock de blé aussi bas !

Concernant le maïs, c'est la prochaine récolte qui retient toute l'attention. L'USDA anticipe un recul de l'offre de maïs en provenance d'Argentine et du Mexique. Ce qui va faire croître significativement la demande pour le maïs américain.

Le blé livraison mars cotait 10,93 $ le boisseau vendredi sur le Cbot. Le soja 13,43 $ le boisseau même échéance. Et le maïs 5,09 $ !

 

Perspectives :

Quant aux céréales : le tableau reste au beau fixe ! Le rally devrait se poursuivre. Et s'il devait y avoir une pause, c'est-à-dire une correction passagère, elle ne durera pas !

Source : L'Edito Matières Premières du 11/02/08

 

Le mot "volatilité" semble plus que jamais au mieux définir la journée d'hier dans des marchés des matières premières fortement chahutés. Les variations journalières atteignent des sommets, les cours du blé sur l'échéance Mars 2008 oscillant entre 295 €/T à l'ouverture et 269,50 €/T en cours de séance soit une variation en journée de 25,50 €/T dans le sillage de Chicago. Ces forts mouvements inspirent bien entendu une nouvelle fois aux règles de prudence.

 

A Minneapolis, les cours s'affichent de nouveau en limite de hausse en fin de séance en récolte 2007 (+60 cents/boisseaux) justifiée par des stocks américains aux plus bas depuis 60 ans et des disponibilités extrêmement réduites en blé de haute qualité. A Chicago, l'augmentation des dépôts de garantie et des roulements de positions entre l'échéance mars à mai 2008 entraînaient des prises de profits massives des opérateurs après la forte hausse des cours de +1,50 $ le boisseaux la semaine passée.

 

Fondamentalement la situation mondiale reste tendue et les acheteurs présents, à l'image de l'Egypte autour de plusieurs appels d'offres pour près de 120 000 Tonnes aujourd'hui.

 

En nouvelle récolte, les surfaces de blé françaises sont révisées en hausse par rapport au mois dernier à 5 millions d'hectares soit +4,1 % par rapport à l'année passée et les plus hauts niveaux depuis 10 ans. Si en France, les conditions de développement apparaissent pour le moment satisfaisantes, aux Etats-Unis les craintes se tournent vers le Texas où seulement 9 % des blés sont jugés dans un état de développement "bon à excellent".

Source : Agritel hebdo du 12/02/08

Partager cet article

Repost 0

commentaires