Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 22:55

Chrystel L’Herbier (Arvalis) a détaillé à l’occasion de la 11e journée nationale filière blé dur les estimations de la campagne 2008/2009.

D’après la spécialiste d’Arvalis, il faut prendre avec beaucoup de précautions les estimations fournies lors de la 11e journée nationale de la filière blé dur à Aix-en-Provence, car de nombreuses incertitudes subsistent encore, en particulier sur le bilan sortie hiver des semis 2008 en Europe et notamment en France, et sur les semis réalisés au Canada.

La France compte environ 430.000 ha de blé dur pour la campagne 2008/2009, soit environ un potentiel de production de 2 millions de tonnes (Mt) sur la base d’un rendement moyen de 4,7 t/ha. L’effet climat est évalué autour de 100 à 150. 000 t.

En Italie, les surfaces et les rendements sont très variables. La production à venir devrait se situer aux alentours de 4 Mt, dans la fourchette basse des 3 dernières années.

8,7 millions de tonnes en Europe

La production européenne est pour l’instant estimée aux alentours de 8,7 Mt avec de fortes incertitudes sur l’effet climat qui pourrait moduler à la hausse ou à la baisse cette récolte pour environ 700.000 t.

Pour les pays du Maghreb, les conditions de semis ont été très favorables ; les surfaces semées atteignent 3,2 millions d’hectares. « Il est encore trop tôt pour estimer précisément le rendement moyen. Mais la production devrait se situer approximativement autour de 4,3 millions de tonnes, avec un effet climat tournant à 700.000 t. », détaille Chrystel L'Herbier.

Au Canada, les décisions de semis devraient commencer dans les prochains jours et tiendront compte du marché, des stocks existants, des différences économiques avec les autres cultures et de l’humidité des sols. « Nous estimons toutefois que le potentiel devrait tourner autour de 4,6 millions de tonnes, auxquelles s’ajoutent 2,3 millions de tonnes des USA et 1,6 millions de tonnes du Mexique. »

Stocks reconstitués

Ainsi, bien que la production mondiale soit estimée à 37 millions de tonnes avec un effet climat important (ndlr : 2,2 Mt), la récolte 2009 devrait être inférieure de 2 Mt à la récolte 2008. L’offre serait donc en baisse, mais globalement les disponibilités restent bonnes car une partie des stocks a été reconstituée. Cette augmentation compense donc les conditions d’implantation difficiles, en particulier en France, dans le sud-est et le sud-ouest  et très variables. « Le disponible blé dur restera donc important et l’on ne connaît pas encore l’incidence sur la consommation de la crise économique, avec d’éventuels phénomènes de substitution avec d’autres céréales. Dans ces conditions, la qualité restera une des clés d’accès au marché », conclut Chrystel L’Herbier.

Source : Terre-net média du 19/02/09

Partager cet article

Repost 0

commentaires