Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 20:13

La baisse attendue de 5 % de la production mondiale de blé ne constituerait pas pour les grands pays producteurs de céréales des opportunités à l’export. Ce repli s’accompagnerait d’une contraction de 10 % en volumes des échanges internationaux avec des prix assez bas.

Retour à la normale selon France Agrimer. Les échanges mondiaux porteraient durant les douze prochains mois sur 112 millions de tonnes de blé contre 125 millions sur 2008/2009 et ce, pour une production mondiale de 652 millions de tonnes (687 millions de tonnes un an auparavant, source Cic).

« Le cadre des échanges qui s’esquisse laisse augurer un commerce mondial du blé moins prospère qu’en 2008-2009, campagne exceptionnelle. On s’attend à ce que les disponibilités mondiales en blé fourrager et par là même la concurrence pour le maïs soient plus réduites », analyse France Agrimer dans Bilan de la campagne 2008/2009 et perspectives 2009/2010. Une partie des blés d’hiver américains ne serait pas de qualité meunière.

Mais l’amélioration des récoltes du Proche et du Moyen Orient, et de l’Iran en particulier, devraient contribuer à un recul des importations. L’Algérie et le Maroc devraient aussi être moins présents à l’importation.

Ainsi, c’est dans un marché à l’export plus resserré que l’Union européenne devra exporter pratiquement le même volume de blé au cours des douze prochains mois que sur 2008-2009 pour ne pas être submergée par les stocks.

Selon France Agrimer, le défi sera d’autant plus difficile à relever que l’Egypte, premier importateur mondial de blé, renforcerait ses contrôles aux frontières pour être assurée d’avoir des livraisons de blé de qualité. Ce qui avantagerait paradoxalement les Etats- Unis qui auront davantage les moyens de s’y plier que l’Union européenne et la France en particulier.

Source : terre net média du 15/07/09

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bidulle@orange.fr 20/07/2009 21:28

Le pétrole a l'air de vouloir se reprendre depuis 3 ou 4 séances. Il prolonge ainsi sa tendance haussière. Serait-ce anonciateur de bons augures pour les céréales ?...

Claude 23/07/2009 12:05


Le pétrole s'est repris sur le support du canal haussier à 59$, et maintenant il coince sur les 65$, hésitant à franchir à la hausse la MM20.
Attention toute fois à un possible retour sur les 45 $ le baril c'est automne. Cela n'est pas du tout exclu (baisse de la consommation mondiale même si la Chine consomme).