Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 12:31
Le silence est d'or la parole est d'argent ... Cela fait des des semaines que je vous annonce que le RDV est fixé avec les conclusions du G20, et bien nous y sommes et je pense que cela n'est plus qu'une histoire d'heures voir de 2-3 jours.

J'ai volontairement souhaité ne pas intervenir depuis vendredi dernier, car les opérateurs financiers attendant les conclusions du G20 à Pittsberg (24 et 25 septembre), aucune direction ne peut être anticipée.

Vous avez en titre, les 5 éléments déterminants pour le devenir de l'économie de la planète et plus particulièrement la nouvelle orientation des matières premières.

Derrière le G20, on peut y mettre la FED, la BCE, les politiques etc ...
Derrière la Chine, on peut associer la production, la croissance, la consommation etc ...
Derrière le Dollars, on peut penser à la dette, à l'inflation etc ...
Derrière le Pétrole, on y retrouve l'énergie, le réchauffement de la planète, les "green tech" etc ...
Derrière l'Or, c'est plus difficile à décrire ou à entendre, on a la "relique barbare", la seule et véritable monnaie qui existe en des temps à venir comme qui dirait un peu difficile ...

Alors vous me direz et dans tout cela où se situe le blé ... :
- dans la politique que vont mettre en place les Etats ("arme alimentaire")
- dans la consommation, si la croissance redémarre
- dans les échanges si le dollars ne dévisse pas trop vite et si la Chine souhaite convertir en bien une partie de la dette des Etats-Unis qu'elle détient en bon du trésors (valeur dollars)
- dans la valeur future que prendra inexorablement le pétrole avec des réserves tenant difficilement la comparaison avec la demande exponentielle des années futures
- dans l'Or, un bien intengible, comme la nourriture, le besoin primaire de l'Homme.

Jetons donc un coup d'oeil sur le blé (14h15) et le Wheat en attendant le début de la semaine prochaine :



Avec les bandes de Bollinger, c'est encore plus parlant :



Et le Wheat pour finir, où l'on peut voire que l'on arrive à la fin ... (marge de manoeuvre étroite entre 4,50 et 4,65/4,70 $ le boisseau) :



Comme toujours dans ces grands sommets de l'Histoire, ce n'est pas ce qui va se dire en assemblée pleinière, mais bien dans les couloirs qui sera le plus important; et cela il va falloir pouvoir lé décrypter.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

philiippe lehardi 25/09/2009 15:44


Claude ,

en soi le niveau du bdi ne m'inquiète guère , il reflète parfaitement le faible niveau des échanges mondiaux , par contre la hauteur irrationnelle du s&p conforte mon opinion selon laquelle la
hausse des indices ne reflète que la "restauration de la santé financière des banques " mais en aucun cas la santé économique des entreprises qui le compose ; en conséquence je m'attends à une
correction majeure des indices pour revenir à un niveau qui "colle" plus au bdi (comme il en a tjs été historiquement) ; corollaire ou dégâts collatéral, les commodities risquent d'être entraînés
dans la chute .


Malus 25/09/2009 12:27


Pour le terme de "logique -basique", celui-ci n'a pas vocation à être discriminant par rapport au billet de Claude, et je crois qu'il m'a bien compris. Sinon je le regrette.
J'ai eu un doute en relisant une fois validé mon commentaire mais n'ai pas apporté de précision...
"basique" est écris en rapport aux facteur complexes à traduire, que sont le G20, la FED, la BCE, la (probable) croissance de la Chine...
=> La météo, les qualité/quantités de récoltes et la compétitivité européenne, qui sont, selon moi, relativement basiques.

Quant à mes sources, elles ne sont pas assez formelles pour les citer (encore que, je vais m'y pencher). D'ailleurs je pensais utiliser suffisamment le terme "selon moi" (ou équivalent) pour le
faire comprendre.
Qui plus est, il ne me semble pas fréquent de voir les sources apparaître en clair dans les commentaires.
En revanche, les avis plus ou moins personnels eux tergiversent...
Mais ceci n'est pas un mal, loin de là !
Selon moi ;)


Claude 25/09/2009 14:43



Je vous ai bien compris, mais l'objet de mes articles sur ce blog est aussi de déplacer le champ de la réflexion sur un autre terrain, on l'occurence celui du raisonnement des opérateurs
financiers, qu'on le veuille où non, sont des acteurs d'importances (ex : jus d'orange, café, cacao, coton, sucre etc ...).

Et concernant les chiffres du maïs qui se font attendre, toujours garder à l'esprit que les Etats-Unis sont les 1er producteur et exportateur de Maïs (c'est leur céréale).



pyb 25/09/2009 11:50


Malus , vos sources pour dire que le maïs s'annonce très bon, je crois même que vous parlez de record? le marc de café, la boule de cristal, les entrailles de poissons...
Toutes les sources sérieuses CIC,USDA, etc... donnent une baisse des stocks de maïs fin de campagne. Je suis désolé Malus, mais votre argument sur le maïs ne résiste pas à l'analyse.


Claude 25/09/2009 14:39


Vous savez, ce qui compte est bien la tendance de fond. Et aujourd'hui bien malin qui peut prédire les productions et les orientations de celles-ci (FAB, éthanol, autres ).
Vous m'arrêter si je me trompe, mais comme par hasard c'est sur le maïs qu'on a du mal a y voir clair, et pourtant le 1er producteur et le 1er exportateur sont bien les Etats-Unis. Surprenant non
!!!

Pour mémoire, il faut savoir que tout les chiffres de production et de stocks qui nous sont balancés tout les mois, ne sont réèlement valider que 2 ans après.
Alors ... les chiffres !


philiippe lehardi 25/09/2009 09:58


"La logique -basique"
hum !! un peu réducteur , dans un marché mondialisé , tout est lié et ceçi m'inquiète beaucoup :http://www.investmenttools.com/futures/bdi_baltic_dry_index.htm#bdi_sp
ca ne colle pas , je ne sais ce qui va en découler ni où on va mais CA NE COLLE PAS ; historiquement inédit et totalement incohérent


Claude 25/09/2009 10:19


Bonjour Philippe,

Je vais réagir à chaud, en live et sans filet :

Le BDY (Baltic Dry Index) fait effectivement peur, car il semble avoir cassé son support des 2200 points (2175 pts à la clôture du 23 sept 09).
Mais il me semble que le Zinc, l'Alu et autres commodities ont fait un parcours haussier remarquable ces derniers mois, ce qui n'est en aucun cas celui des commodities agricoles.
Le BDY concerne bien toutes les commodities (pour le coût du transport maritime) hors pétrole. Donc, cela ne choque pas outre mesure.
Dans le même registre, le CAC 40 est bien passé de 2500 points à 3400 puis 2900 avant de remonter sur les 3400 puis atteindre son avant dernière cible à 3850 avec soit une continuation vers les
4200/4300 points (dernière cible) ou un retour sur les 3400 points avant d'aller toucher les 4300 points.
Après ce sera une autre Histoire qui commencera.

C'est bien sûr mon avis et sans filet.
Votre serviteur.


Malus 25/09/2009 08:43


Bonjour,
Cette analyse est intéressante mais je pense que le marché des mat premières, en l'occurrence du blé, sont en priorité soumis à des facteurs beaucoup plus basiques (et aussi moins prévisibles) que
ceux exprimés dans ce billet.
J'ai l'impression de lire un commentaire sur le cours future d'une action de société internationale... qui dépend effectivement des 5 points cités...
Comme vous le dite, à vouloir voir ce qui nous intéresse, on en oublie parfois la logique...

La logique -basique, à mon sens, est que le marché a intégré la très bonne récolte mondiale (reste l'argentine qui quoiqu'il en soit ne fera pas pencher la balance sensiblement) : conséquence
-entre autres- de la chute des cours jusqu'à présent.
Toujours selon moi, cela va se confirmer à court terme car le maïs s'annonce très bon (au moins en terme de qualité) sinon record cette année.
Les cultivateurs et les OS vont devoir stocker cette MP, au dépends du blé...
Les opérateurs n'attendraient-ils pas l'intervention ?...
Sans aller jusque là, je garde (bêtement ?) une vision sur un 110-115 €/T dans les 3-4 prochains mois maximum.

Ajoutons à cela que le blé Européen fait face à de grosses difficultés de compétitivité face aux blés russes et américains, ce n'est pas idéal pour une reprise iminente.

Bref :
"Et le Wheat pour finir, où l'on peut voire que l'on arrive à la fin..."

Je pense que nous assistons à une correction purement technique, telle que courant juillet, sans fondamentaux concrets suffisants pour une reprise. Cela dit, la cassure des 126-128 me feront revoir
tout ce que je viens d'écrire !

Bonne journée.


Claude 25/09/2009 09:51



Concernant le sucre, je me rappelle très bien du printemps 2008, où tous les analystes nous annonçaient que le sucre irait encore plus bas que son cours de l'époque (cible fixé par rapport à la
lourdeur du marché et par l'analyse technique), et qu'à ce moment nous pourrions rentrer sur le cours du sucre pour de nouvelles aventures à la hausse.
Le problème est : le marché n'a jamais voulu poursuivre la baisse malgrè un marché du sucre plus que lourd, et donc les investisseurs ont été pris à contre pied. La hausse a commencé timidement
sans savoir pourquoi et puis avec des fondamentaux que vous connaissez maintenant les cours du sucre ont fait un parcour extraordinaire.

Maintenant, regardant du côté de la finance et notament l'article publié sur ce blog le dimanche 15 mars 2009 "Marchés financiers : retournement de tendance M.T
à venir ? "


Et vous m'en direz des nouvelles ensuite.

Conclusion : votre raisonnement est tout ce qu'il y a de plus logique et je le partage pratiquement à 100 %, mais comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire sur ce blog, à partir du moment où nous
sommes tous ammenés à avoir le même raisonnement, c'est là que les choses commencent à changer de trajectoire en matière de finance. Et à ce que je sache au dernières nouvelles, lorsque vous avez
récolté vos céréales, il faut bien les vendre sur un marché où se rencontre l'Offre et la Demande et cette contre partie est bien financiarisée (par de une valeur = de la monnaie).
Et pour on rajouter une couche, les terres de différentes régions de France et d'Europe commencent à devenir de la "Poussière", alors ...