Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 11:51

Bonjour à toutes et à tous,

 

Vous allez maintenant comprendre pourquoi "Marché des céréales" souhaitait faire un break (stop ou encore).

Je me rends compte de l'impatience des uns, de l'énervement des autres, du désarrois de certains vis à vis des prix bas et de la pression de sa coop pour prendre position avant le 31 mars sur sa prochaine récolte, de l'agacement de la veille concurrentielle faites par les acteurs ayant pignon sur rue comme (oda et sa filiale en courtage agricote, agritel, invivo, plantureux s.a.s, et consors ...).

Je me suis pris 2 ou 3 remarques par des cadors (les ya qu'à faut qu'on) qui tant mieux pour eux crient haut et fort qu'ils ont vendu leur récolte à 145€ se gardant bien au passage d'annoncer leur prix net (c'est à dire base déduite).

Marché des céréales a pris l'option depuis des semaines de vous parler du riz et de ce qui se passe derrière avec une communication officielle différente de la réalité du terrain faisant abstraction de la sécheresse se déroulant dans l'Asie du Sud Ouest (la plus sévère depuis près de 90 ans). Alors oui les stocks sont pléthoriques, mais ne sont-ils pas maintenant intégré dans les cours pour les fonds qui souhaitent intervenir sur ces marchés (comme on le dit en terme boursier, les mauvaises nouvelles sont dans les cours).

Donc les fondamentaux sur le point météorologique risque maintenant de prendre le dessus dans les semaines qui viennent et couplé aux tensions géopolitique avec le trio Iran-Israel-USA, les cours devraient être amenés à varier de façon plus significative que ces derniers mois tout du moins dans un sens inverse à celui connu depuis près de 2 ans.

 

Graphe du Blé échéance Novembre 2010 à 12H00 :

 

Ble-nov-21-avril-10.png

 

A l'approche de la résistance des 138€/t, les cours vont avoir besoin de souffler surtout au regard du MACD dont le rythme est difficlement tenable.

Mais un 1er signe important pour la validation de la nouvelle tendance en place est bien le croisement à la hausse de la MM50 par la MM20 = un changement majeur dans l'orientation des cours et de la tendance.

 

17H30, et pendant ce temps là, le Wheat essaye de s'attaquer au franchissement de la MM50j :

 

wheat-21-avril-10.png

 

Avec comme support CT la MM7 à 4,80 $ le boisseau.

 

21H30 Clôture du Wheat = véritable indécision avec la bougie du jour et le non franchissement de la MM50 :

 

Wheat-21-Avril-2010.png

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tramb 24/04/2010 15:35


A Claude :
pour la (ma) base : je la constate (historiquement) plus que je ne la calcule :
- de 10 à 15 euros pour les céréales,
- de 20 à 25 euros pour le colzas.
Localisation plein centre France.
Plus petite est ma base, plus j'aurais tendance à vendre !

Concernant la météo et le sec qui perdure tout de même dans ma petite région; la semaine qui vient s'annonce sèche et plus chaude...
Des voisins arrosent leurs semis de maïs...ou leur ensilage d'herbe...
Mes tournesols semés depuis huit jours n'ont pas bougés...
Dans nos petites terres (limons sableux) un petit relent 2003 commence à se faire sentir...


benoit 23/04/2010 08:14


Je pense que la perception de la relative 'sécheresse' actuelle est différente selon si on exploite le sud ou le nord de la Loire.
Dans le sud nous y sommes habitué et nous l'apréhendons dans notre objectif de revenu.
Dans le noooooooooord, avec le réchauffement, faudra vous y faire...
Au fait: j'exploite aux 2 endroits...


Claude 23/04/2010 09:28



Benoit,


 


C'est clair que le bassin parisien n'est pas habitué au manque d'eau.


Pour nous en Champagne la craie faisait office d'éponge, mais depuis les années 90 où notre sol a été mis à rude épreuve, maintenant lorsqu'il y a un déficit de pluie, le sol de craie ne réagit
plus du tout de la même façon.



AJA89 22/04/2010 21:13


Vous me paraissez bien "optimistes" avec l'effet météo... mais avec des agris, c normal, faut bien se plaindre un peu :-))
Pour ma part (dépt 89), je ne constate dans l'immédiat aucune sensibilité au sec et malgré un vent du nord depuis 2 jours. Le potentiel n'est pour ma part nullement entamé, et est au moins égal à
2009.
Par ailleurs, ayez à l'esprit que les stocks mondiaux frôlent les 200 millions de tonnes... et dans le pire des scénarios (mauvaise récolte + reprise de la consommation), les analystes estiment à
180 millions le stock, soit une baisse de seulement 10%... alors pas sûr que cela émeut beaucoup les cours...


Claude 22/04/2010 21:54



Bonsoir AJA89,


NON, NON et NON, depuis quand le bon sens, la logique, le cartésien existe-t-il en temps de crise.


Ok pour les stocks annoncés via les statistiques officielles.


Si Marché des céréales a choisi de communiquer sur le Riz, ce n'est pas pour se faire plaisir, se détourner du Blé car il y a des "montagnes" de stocks. C'est parce que le riz est l'aliment de
base de beaucoup de populations non encore occidentalisées, et comme vue dans le documentaire sur Arte il y a 9 jours, les mécanismes sont bien plus compliqués que le marché (sauf pour le sage
autoctone qui se fit au niveau du fleuve); les intérêts d'Etats étant bien au dessus du Marché physique.


Et la sécheresse en Asie du Sud Ouest en la passe en silence pour pertes et profits.


Je poste de suite le graphe sur le Wheat (bougie du jour ne devant rien au hasard).



pyb 22/04/2010 16:24


Pour info: les Philippines ça ne vous rappelle rien?
http://indices.usinenouvelle.com/matieres-premieres-importees/pas-d-autosuffisance-en-vue-pour-les-philippines.2930


Claude 22/04/2010 22:10



Merci Pyb pour cette veille sur le Riz.


Je mets de suite l'article en ligne.



benoit 22/04/2010 15:57


base de 16 € = frais courtage + transport 250 kms (vers Massif Central).
Je maintien que la météo d'avril est 'classique' (si tant il existe une moyenne) et que la régression des talles est un phénoméne normal et bien compensé par une augmentation des épillets.
Un mois de mai normalement pluvieux et juin sans coup de chaud conduiront à une récolte correct.


Claude 22/04/2010 22:23



Merci benoit pour ces précisions.


Tout à fait logique ce raisonnement sur le remplissage de l'épi. Ensuite si le climat inverse la logique que vous avez décrit, ce n'est plus la même affaire.