Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 21:46

Et oui, Mesdames et Messieurs, c'est incroyable mais vrai.

Quant un jeune boulanger ose répercuter la baisse du prix du blé (- 50 %), donc du prix de la farine, au final sur le prix de la baguette.

Le prix de la baguette est donc ramené de 86 cts à 70 centimes et en plus c'est un jeune boulanger qui à la délicatesse de le faire avec bien sûr des investissements à rembourser, et là chapeau, car à chaque fois que vous posez la question à votre boulanger, "pourquoi vous ne répercutez pas la baisse du prix de la farine suite à la forte baisse du prix du blé depuis maintenant plus d'un an et demi ?" et la réponse est toujours la même : "Eh bien vous savez mon pauvre monsieur, les charges ont augmenté et ..."

Comme aurait dit en son temps un célèbre humoriste : "eh bien mon brave monsieur, ça eu payé "

 

Ce qui m'a toujours laissé dubitatif sur le prix de la baguette (toujours payée en monnaie, cela tombe bien c'est le 2ème tiers à régler aux impôts), c'est lorsqu'à l'entrainement de ping pong (eh oui, je n'en parle plus, car on a fini à la place du c.n, c'est à dire à la place qui ne vous fait pas accéder au niveau supérieur), je me retrouve face au responsable comptable de la boulangerie pour notre département de la Marne, et que j'essaye de le questionner sur les marges des boulangers, il me sort toujours le même discours (les charges), alors je ne sais plus si il on a assez de mes questions ou de perdre toujours contre mois (11/1 ...).

 

Assez patienté, voici le lien du reportage de ce midi pour ce jeune boulanger courageux et honnête de répercuter la baisse du prix de la farine sur le prix de la baguette :

http://videos.tf1.fr/jt-13h/guerre-de-la-baguette-a-hericourt-5857652.html 

Une chose essentielle est dite à la fin du reportage : "le prix de la baguette est libre".

 

Regardant maintenant les cours du blé échéance Novembre 2010 :

 

Ble-19-Mai-2010.png

 

La tendance est toujours la même depuis la mi-Mars, avec un 1er support sur les 139/140€ (MM20 à 140€) et un 2nd support à 133/134€.

La curseur pour la cible à la hausse est placé à 145€ (cela ne vous rappelle rien ! avec le delta des 20 €).

Concernant le RSI et le Stochastique, ces 2 indicateurs sont à un niveau de 60 donc toujours haussiers.

Le MACD quant à lui fortement positif, est sous sa ligne de signal mais avec une courbe qui s'applanit.

 

Sur le plan des fondamentaux :

- la parité €/$ toujours inférieur aux 1,25, donc tout bon pour nos exportations avec une prévision pour cette année à 9,5 Mt par rapport aux 9,6 Mt de l'année précédente selon France Agrimer

- une révision de nos stocks de blé à la baisse de près d'1 million de tonne ( 800 000 t).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

comptabilité 24/09/2010 15:33


Tout les entrepreneurs tiennent une comptabilité, ils savent leurs prix de revient. Dès fois pour justifier une hausse, ils avancent toujours une augmentation des charges (même si ce n'est pas le
cas dans sa comptabilité réelle). Mais il y a des cas où cette hausse est constatée mais la répercussion sur les consommateurs est souvent assez injuste (non proportionnelle).


70400 20/05/2010 23:47


il 'y a pas de polemiques a faire,chacun est libre de fixer ses prix.ce jeune artisan prefere surement bosser sans relache afin de faire profiter ses clients de cette baisse de prix eviddemment
tout le monde y trouve son compte.qui parle de loyauté entre concurrents car dans cette ville les patrons de boulangerie critiquent ouvertement et en public la facon de travailler de
l'autre!!pourquoi alors n'aurait il pas profité de cette baisse de prix afin de montrer son honneteté a ses concurrents car comme le dit certains reportages s'il est capable de le faire les autres
aussi
nous sommes en periode de crise et 15cts de moins sur une baguette a raison dune baguete par jour minimum et par famille a l'annee c'est deja un bon gain d'argent.
personnellement je dis felicitations a ce boulanger,qu'il continue comme ca,apparement debutant il a tout compris contrairement aux autres plus anciens qui s'en mettent plein les poches et pour la
plupart remunere des ouvriers alors qu'eux meme( le dise ouvertement)ne travaillent pas
pour ce qui est de la qualité un pain de boulangerie reste un pain de boulangerie et ce n'est en aucun cas comparable avec le pain industriel de la grande distribution.on voit encore l'intelligence
de ses concurrents dans le reportage se permettre de rapporter que LEUR PAIN c'est de la qualité donc vendu plus cher!!!!donc je suis pour et surtout pour les economies peu importe la facon dont
elle sont appliquees.
qu'il applique ses tarifs comme il l'entend pour le but qu'il vise il est de loin le plus honnete pour les autres prenez en de la graine
pour finir ce n'est pas pour rien que tf1,fr3 et les radios ainsi que le journal regional s'est deplacé.
pour finir encore chapeau a se boulanger je ne doute pas de ses efforts et de son travail qui seront surement payants!


Claude 22/05/2010 09:41



Merci pour se commentaire détaillé.


Cela me fait penser à une idée :


et si Marché des céréales rentrait en contact avec ce leune boulanger pour comprendre ses motivations !



benoit 20/05/2010 21:46


Le débat est lancé !
Je ne crois pas que Renaud soit un salarié de la boulange, mais ceci dit, cela ne change rien...
Le supermarché vend la baguette 45 cts, ceux qui leur fournissent le pain congelé n'achetent pas la farine au même prix que l'artisan qui finit par disparaitre, et avec les marges faramineuses des
meuniers industriels.
Car dans la boulangerie, 2 mondes se cotoient : les artisans (petits meuniers et boulangers) et les industriels.
Je vends encore du blé à des 'petits' meuniers indépendant, mais pour combien de temps ?


Renaud 20/05/2010 20:42


Les meuniers, véritables multinationales, sont en très forte concentration au point d'aboutir à un marché oligopolistique. Les quotas d'écrasement sont rachetés aux petites minoteries, il n'y a pas
de place pour un nouvel entrant sur ce marché très règlementé.

Les boulangers sont un marché complètement éclaté, répartis sur quasiment tout le territoire. Le dernier commerce à fermer dans un village est souvent la boulangerie. Chaque boulanger est
indépendante, parfois syndiqué au niveau départemental.

Que se passerait-il si des boulangers, soucieux d'être équitables avec les agriculteurs de leur pays, qu'ils considèrent comme un élément fondamental pour la sécurité alimentaire, demandait à ce
que les meuniers achètent à 160€/T minimum le blé ?

Et notre boulanger frondeur avec son prix du pain en baisse, pourquoi ne verse-t-il pas plutôt a différence aux céréaliers qui travaillent à perte plutôt qu'à des clients qui vivent mieux ?


JS 20/05/2010 19:44


Je reagis aux commentaires de Renaud. Avec un proche boulanger salarie, je m'apercois qu'un jour de repos dans la semaine, 5 semaines de conges payes en deux fois (une partie a cheval malgre tout
avec les vacances scolaires!), des heures comme pas possibles aux fetes et toujours de nuit..., je comprends son expose sur les charges.

Pourrait il par contre expliquer la place ou le role des meuniers dans la filiere? l'impact qu'ils ont sur les prix de la farine?... je pense que ce serait plus judicieux.

Quoi qu'il en soit, pres de Reims, quand une boulangerie affichait la courbe du prix du blé en 2007 (en rapproche, pas sur 10 ans bien entendu...) pour expliquer la hausse du prix de la baguette,
je ne l'ai jamais revue afficher depuis la baisse continue des memes cours des cereales... Honnetete, quand tu nous tiens!

Allez bonne soiree! et bon courage a l'artisan boulanger.