Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 18:04

 Et oui, je ne croyais pas si bien dire hier avec mon titre un peu provocateur, car l'échéance était courte. Mais la phrase sous le graphique avait son importance et quelqu'un l'a très bien compris dans la rubrique commentaire.

 

Colza-28-Decembre-2010-18h00.png

 

Alors maintenant me direz-vous, va-t-on souffler un peu ? Une magnifique figure arrive à son terme ! Quid de la direction future ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

xavie44 31/12/2010 16:01


En ce moment, le prix des matières premières monte.Je suis polyculteur-éleveur, le prix du lait est annoncé autour de 320 eu en début d'année, le prix des taurillons augmente aussi.Avec cela, le
prix des engrais grimpe en fleche et le fioul aussi. N'ayant que 20% de capacitées de stockage de ma prochaine récolte et ayant tous vendu l'ancienne, quelle stratégie pour 2011? faut il
aujourd'hui prendre position sur des ventes physiques de blé et de colza sur juillet en sachant que les prix sont plutôt bon(autour de 200 eu en blé et 445 eu en colza)? ou attendre que les prix
grimpent en sachant que le besoin de trésorerie disponible va se faire sentir de bonne heure...


rogger58 31/12/2010 13:59


@ Vahaza.
Tu poses des questions dont tu as les réponse.
Si tu es convaincu de la hausse, ne bouge pas. Si tu crains la baisse, donne toi un "objectif" de baisse. Exemple: Si tu vends ce jour, et que tu prend un call: vente 500€, prix du call 25€ si le
colza baisse, reste en poche 475€. Est tu près a te dire si le colza baisse a 475 je vends (et donne toi des objectifs chiffrés: avec des quantités. Si tu es prêts, alors ne fait rien et attend que
le colza atteigne 475 ou qu'il monte jusqu'en juin.... Il faut a un moment savoir décider: J'ai vendu un lot de blé 118.75€, je n'en ai pas honte c'etait mi-octobre 2009...A ce jour pourtant, j'ai
un prix de vente moyen de 230....grâce a la couverture mise en place au printemps 2010....
Si tu ne te sent pas prêt vend maintenant, une partie, et call dessus...


VAHAZA 31/12/2010 12:34


En cas de secheresse ou de mauvaise recolte, un céréalier peut toujours espérer une hausse des prix. Mais un éleveur est doublement pénalisé. Il n'a pas de fourrage et ce qu'il doit acheter à
l'extérieur flambe. Le pire en viande bovine, cela provoque des abattages suplémentaires qui font baisser les prix de la viande.
C'est pour cela que je trouve cohérent qu'un éleveur puisse couvrir la hausse de ses achats d'aliments par des calls. Fin juin, devant une recolte d'herbe catastrophique, un éleveur bovin averti
aurait acheté à juste titre des calls en céréales- colza pour couvrir ses besoins en aliments et tourteaux. Et à plus forte raison, un éleveur hors sol aurait dû faire la même opération dés
l'annonce de la sécheresse en Russie, pour couvrir 12 mois d'achat d'aliments.
Des compagnies comme Air France ont une equipe de traders qui couvrent la hausse du kérosène par des calls sur le petrole et qui couvrent les calls achetés par des puts.
La logique d'entreprise ,c'est de couvrir ses achats contre la hausse et ses ventes contre la baisse, pour ne pas descendre en dessous de son prix de revient.

Or de nombreux OS ont développé une solution inverse: "vends moi tes céréales-oléagineux tout de suite, même avant que tu les sèmes et je te met en paquet-Bonux, des calls pour que tu ne regrettes
rien."
Ce choix est cohérent, uniquement, si on n'a pas de capacités de stockage ou si on a des besoins de tresorerie à la moisson tout en étant convaincus de la hausse. Et bien sur , si on est convaincu
que le marché est trés haut et qu'il ne peut que baisser.
Mais vendre comme en 2010, sa recolte 6 ou 10 mois d'avance à des cours proches du prix d'intervention comme certains l'on fait ,je me demande quelle baisse éventuelle ces paysans craignaient? Et à
quel point, ils se sont faits embobiner par leurs OS ?
Avides, de capter d'avance la recolte de leurs clients, certains OS jouent un jeu dangereux.
Car, le message est interpreté subtilement par certains céréaliers. Plus la peine de m'embêter à stocker à la ferme, je livre tout à la moisson, j'ai de la tresorerie immédiate et je prend des
calls pour profiter de la hausse.
L'année où nous aurons une trés bonne récolte, le risque est de voir des grands tas de blé, à la pluie, dans les cours des OS et des cellules vides chez les céréaliers.
Alors là ! se sont les acheteurs qui vont se marrer. Ils auront toutes les cartes dans leurs mains pour jouer la baisse.
La logique des marchés, pour un vendeur est pourtant inverse: c'est de faire de la rétention en stockant chez sois et couvrir son risque par des puts.
En attendant, cette formule fait qu'aujourd'hui, à 8 mois de la prochaine moisson, il ne reste plus, en ferme que 20% de la recolte . Collecte, que les OS ont réengagés à 70%, convaincus, de leur
propre discours.
A combien les transformateurs sont'ils couverts, jusqu'à la prochaine moisson ? C'est vraiment la clé des mois à venir. A mon avis certains meuniers vont bientot se reveiller avec la gueule de
bois.

Pour 2011, je formule le voeu que le marché à terme avec ses options devienne un vrai outil de gestion au service des agriculteurs et non plus un jouet-gadget ou pire un attrape nigauds.


vahaza 31/12/2010 11:27


quels sont les éléments baissiers pour le colza.
Hier, quelques prises de profits sur les marchés à terme
La semaine prochaine, des agri et des OS de retour de vacances qui vont noter quelques lots autour de 500eu.
Et ensuite, de la pluie abondante en Argentine,une baisse du petrole, des chinois qui ne seraient plus aux achats,une baisse du dollar et un beau potentiel de recolte 2011. Plausible, mais les
situations inverses le sont encore plus.

A moins de se mettre en veilleuse, les usines diester captent le colza français des coop et de Soufflet.
Les autres triturateurs, pour tourner doivent trouver de la graine à tout prix.


ced 31/12/2010 09:28


on nous annonce + 1 Mt en Agentine ,
mais combien en moins en Australie puisque le chiffre annoncé est 5 millards de pertes ...