Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 19:38
Si j'ai rédigé un peu brutalement hier mon article, c'était du au fait que depuis quelques jours j'étais en plein rangement de mes documents suite à la mise en place de mon nouveau bureau; et on faisant le tri, je suis tombé sur un article des Echos du 28 décembre 2009 qui m'a ouvert les yeux. Je vous en livre une première partie (en reprenant le titre de l'article) en attendant la suite demain.

La faiblesse des cours des céréales est appelée à se prolonger


Le 1er semestre a bien ses promesses pour le blé, le maïs et les grains de soja. Début juin, le contrat coté  à Chicago pour livraison en mars 2010 du premier a culminé à 7,4 $ le boisseau de 27 kg, le 2ième à 4,8 $et le dernier à 10,9 $. La tendance baissière s’est brutalement imposée au 3ème trimestre pour laisser la place, depuis la rentrée, à une évolution erratique quelque peu soutenue par la faiblesse du billet vert. Bilan en 2009, le blé a perdu environ 22 %, le maïs a cédé 11 % et le soja n’a gagné que 1 %.

 

Plusieurs raisons ont encouru à ce résultat mitigé. Avant tout, les investisseurs financiers ont arbitré «en défaveur de ces produits pour saisir au maximum les opportunités du retournement conjoncturel et de l’éloignement du risque de grande dépression. L’appétit pour les matières premières les plus réactives à la croissance s’est soudainement manifesté en prisant notamment les plus sensibles et emblématiques d’entre elles, le cuivre et le pétrole brut.

Excédents de production

L’autre grand facteur de déprime provient des conditions du marché physique, ponctué, pour ce qui est des céréales dans leur totalité, par de larges excédents de production.

D’après les statistiques les plus récentes publiées par le département de l’agriculture des Etats-Unis (USDA), la consommation mondiale de grains en 2009/2010 devrait ressortir à 2,18 milliards de tonnes pour une offre globale estimée à 2,64 milliards de tonnes.

Faits aggravants, le commerce international de céréales est anticipé en repli de plus de 5 % en rythme annuel, à 264,80 millions de tonnes cependant que les stocks finaux vont croître de près de 3 %, à 456,89 millions de tonnes.

La situation est encore plus grave pour le chef de file des céréales, le blé.

En 2009/2010, l’offre mondiale devrait dépasser la demande de près de 191 millions de tonnes, volume correspondant à 23 % des 837,61 millions de tonnes de blé disponibles à l’achat. Qui plus est, les exportations vont décliner de plus de 12 % d’une saison à l’autre, à 124,67 millions de tonnes, et les stocks de fin de récolte vont croître de près de 17 %, à 190,91 millions de tonnes.

Extrait de l’article des Echos du 28/12/09

Il me semble à la vue du rapport USDA de ce jour et surtout à la réaction de nos opérateurs de marché, que j'aurai du mettre en ligne cet article dès dimanche soir.

Wheat-12-janvier-2010.png


Le Blé échéance Mars 2010 ayant clôturé à 129,25€ (-4,5€) avec un volume de 17 000 lots échangés soit le double d'une journée normale.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bouvier27 13/01/2010 20:09


Bonjour à tous, nous vous lisons régulierement, et tentons de suivre vos conseils. Notre surprise hier lors de la chute des cours, nous nous attendions à voir cette fameuse fusée décoller.
Aujourd'hui la situation semble inverse. La question que tout le monde se pose doit on tout vendre ble colza en stock, ne pouvons nous pas esperer un regain dans les semaines à venir?
Autre question pouvez vous nous éclairer sur l'impact d'une crise monetaire sur les commodities? merci pour vos reponses


michel 13/01/2010 14:20


on aura pas la tresorerie pour tenir!


Claude 13/01/2010 19:05


Attendre quelques séances pour pouvoir tirer une conclusion suite au coup de tabac d'hier.


Manu 13/01/2010 10:07


C'est le naturel optimiste de Claude !

Bien sûr il faut regarder les facteurs haussiers du marché mais ne pas occulter les points baissiers que donnent les graphiques et/ou les fondamentaux.


Manu 13/01/2010 09:45


C'est le naturel optimiste de Claude !

Sur l'interprétation des marchés il faut bien sûr prendre en compte les facteurs haussiers mais ne pas oublier aussi le potentiel de baisse qui se dégagent d'un graphique et/ou des fondamentaux.


Claude 13/01/2010 19:04


Je pense que ces derniers temps j'ai fait fi des fondamentaux, car je suis en même temps les marchés boursiers, et là, on est en pilotage automatique aux pays des enfants gâtés ...
Alors, oui, retour aux fondamentaux avec une baisse des emblavements du blé de l'ordre de -12 à -14 % par rapport à n-1, du jamais vue depuis le début du XXème siècle.


Claude 13/01/2010 08:39


Excellent ... les loups sortent de leur tannière.

J'ai été volontairement silencieux en fin de semaine dernière, car j'étais tombé sur l'article des Echos du 28/12/09, que le Ble sur MAT échéance mars faisait du surplace sur les 134€ depuis le
20/12/09 alors que le Wheat faitait dignement les fêtes de fin d'année et le début de la nouvelle année.
Pour moi les fondamentaux devait donner un bon coup de pied au c.. comme aime à le dire toto.
Le titre de lundi était de ce fait volontairement provocateur au vue du contenue de mon article.
D'ailleurs, j'ai constaté avec joie ce mardi que sur le forum du site Pro AT était utilisé le terme "du monde merveilleux d'Alice aux pays des merveilles" pour parler de la hausse du CAC40 et du
Dow au vue des stats dee vendredi dernier.

Donc pas de problème me concernant, j'ai même fait vendre moitié du portif de mon père ce lundi matin en approche des 4100 points.

Au fait, hier soir le Wheat a clôturé au-dessus des 5,30 $ le boisseau, qui a dit que l'AT était "à côté de ses pompes" ...