Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 10:11

Vingt ans après la fin de la guerre froide, une nouvelle bataille entre les Etats-Unis et la Russie se dessine pour la suprématie mondiale du marché du blé. Dernier signe en date, d'après « BusinessWeek », le 28 mai, l'Egypte, premier importateur mondial de blé, en a acheté 180.000 tonnes à la Russie, à un prix inférieur à celui des Etats-Unis. Pour l'hebdomadaire, la Russie, qui, dans les années 1990, dépendait des achats de céréales américaines après sa séparation avec l'Ukraine, a effectué un spectaculaire redressement. Dans les régions proches de ce pays indépendant depuis 1991 et de la mer Noire, les exploitants russes ont développé une agriculture moderne. En outre, la flambée des prix agricoles de 2008 a déclenché en Russie une ruée sur les terres agricoles des investisseurs britanniques, chinois, suédois et coréens. Aujourd'hui, la Russie exporte 14 % du total mondial, alors que la part des Etats-Unis a baissé de 26 % à 19 %. Ce qui, affirme l'hebdomadaire acheté en 2009 par Bloomberg, inquiète les céréaliers américains. Certains députés sont désormais convaincus que les Etats-Unis devraient réagir. « Je ne resterai pas sans agir », affirme le sénateur Mike Johanns, ancien secrétaire à l'Agriculture. Il reste cependant à la Russie des problèmes à résoudre. Kirill Podolsky, le patron de Valars Group, le troisième exportateur russe, a acheté au prix fort des terres agricoles avant la crise financière et a désormais une lourde dette. Reste pour les Américains le danger que la fédération des céréaliers russes demande à son gouvernement des subventions.

Source : Les Echos du 14/06/10

Partager cet article

Repost 0

commentaires