Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 20:42

Bonsoir à tous,

 

C'est le jour J, on y est ! Après 2 ans déjà d'Obamania, c'est le grand jour tant attendu par la planète finance et donc en l'occurence celle des commodities.

 

Mais tout d'abord, permettez moi de vous remercier pour votre affluence record concernant vos demandes de participation à la phase de test du projet. Cela dépasse l'entendement et je suis bien embêté, car je vais devoir faire beaucoup d'insatisfaits, mais dans un premier temps, la liste comprenait 25 participants et suite à ma relance en catimini de jeudi dernier, j'ai vite atteint le seuil des 50 cobayes. Je tiens tout de suite à rasurrer tout ceux et celles qui ne seront pas retenus, qu'il n'y aura pas de temps de perdu, car la liste de test aura accès comme vous tous, c'est à dire pour le moment à cette communauté de 2 000 lecteurs, le jour du lancement du site Internet et pas avant. La date est fixée à la date anniversaire de la naissance de ce blog (et oui déjà bientôt 3 ans que cette aventure a commencé), c'est à dire le 5 janvier. Donc avant cette date, personne n'aura accès au site et à ses rubriques.

 

Assez parlé, et revenant à la matière de cet article. J'ai beau scruter depuis des jours les graphiques des valeurs boursières comme ceux des commodities, c'est comme si le temps c'était figé depuis quelques séances et cela en attendant le verdict des urnes de l'élection à mi-mandat aux Etats-Unis. Où tout du moins la majorité que vont avoir les différentes Chambres et leurs influences de suite sur les prises de décisions au combien importante de la FED dès le lendemain soir pour la suite des événnements concernant l'éventuel sortie de crise.

Car l'enjeu est bien là. C'est ce que la FED décidera mercredi soir qui fera l'avenir radieux ou au contraire l'avenir assombri par la vitesse d'enclenchement de la rotative à fabriquer des billets verts.

 

Et en fonction de l'une ou de l'autre décision, vous risquez d'en prendre plein les yeux.

Si l'on retire la poutre que nous avons tous dans les yeux, on voit plus facilement le mur se rapprocher à grande vitesse sans aucune possibilité d'échapper à la collision frontale. Par contre, si l'on garde cette poutre dans l'oeil, on garde notre vision tronquée de la réalité et comme l'on souhaite voir le soleil brillé plus que tout et bien cela risque de se produire et le miracle surgira de nul part. Euh si, ce miracle pourrait s'appeler inflation. Cette dernière délibérerait de l'étau une certaine énergie propice aux investisseurs fous. Ces derniers se ruront vers les actifs financiers de valeurs mobilières et créant de ce fait un effet de richesse.

Comme cela, on évite la faillite vers laquelle on se dirige tout droit les deux pieds dedans et pour un temps on retrouve de l'oxygène.

 

Mettez en perspective le fait que l'élection de B Obama le 4 novembre 2008, le premier Homme de couleur à rentrer à la Maison Blanche, ait été la plus belle imposture de tout les temps organisée par le cartel des banques afin pour elles de pouvoir éviter une faillite à la quelle elles ne pouvaient échapper sans le recours à un Démocrate adullé par tout les peuples de la planète. Puis, une fois les banques sauvées par la plus grande masse monétaire jamais mise en circulation et prêtée par le peuple, vous n'avez plus qu'à inversez la tendance en remettant en selle les républicains pour que ces derniers vous aident à refaire des affaires comme au bon vieux temps; vous savez un Nasdaq Composite qui s'affranchirait des 2525/2535 point pour se diriger d'ici 24 mois vers les 4 000 points. Je sais vous allez me dire Claude vous avez dû passer un long week-end de la Toussaint en roue libre ou à fumer de l'herbe et de ce fait vos neurones ne sont plus du tout à leur place.

 

Donc, oui je l'avoue, tout cela n'est que pure fantaisie, sortie de mon imaginaire, qui s'appelle la PSYCHOLOGIE des marchés, mais fin août, lorsque tout le monde était vendeur sur le marché des valeurs mobilières, j'étais acheteur et je peux dire que cela m'a plutôt bien réussi. Alors aujourd'hui, je m'avance grandement au risque de recevoir énormément de critiques, mais il est clair qu'il va se passer quelque chose d'énorme après cette semaine.

Le sens de la sortie ? Nord ou Sud ? à vous de voir, mais il est clair que tout ceci aura une incidence sur l'orientation future de nos chers productions agricoles.

 

En attendant voici le graphe du pétrole de ce mardi soir à 20h45 à près de 84 $ le baril :

 

Petrole-2-Novembre-2010.png

Partager cet article

Repost 0

commentaires

antoine 04/11/2010 22:52


à PHIL41 quel quantité de colza à tu as vendre? ds ma région on achète à 400 Voir 390 je me demandais si je n'allais pas en acheter et en revendre à ton courtier lol!!


PHIL41 04/11/2010 22:10


Comme vous le savez je n'ai vendu aucune graine de colzas J'ai recu un SMS D'UN de mes courtier cet apres midi a430 Euros Je me suis permet de l'appele pour d'eventuel infos meme si je ne suis pas
vendeur Pourtant a ce prix j'Aurais tendance a me laisse faire MAIS IL FAUT GARDER son sang froid Il m'a inquiete car il me parle DE durabilite Colza 2011 En gros pour faire simple concernant les
colzas pour l'export nous devons signer une chartre de tracabilite sur l'honneur GRAND merci a ceux ou celles qui en savent davantage pour nous informes sur ce blog 450 Euros le colza est pour
demain ou apres demain CLAUDE n'estpas un utopyste Grand merci a toi CLAUDE Mon exploitation qui etait au bord du gouffre il y a encore 18 Mois se redresse SANS TES CONSEILS je serai tres mal vis a
vis mes creanciers PHIL41


marc 04/11/2010 20:55


merci de ces infos Antoine, c'est une technique commerciale qui a fait ses preuves; on achète trés cher 5 ou 15% de ses besoins pour créer un afflux de marchandises ou de vendeurs. Dans ce cas,
coté vendeur il faut mieux etre placé du bon coté.


antoine 04/11/2010 19:01


les malteurs en proposant des prix rémunérateurs veulent etre sur qu'il y aura suffisament d'orge implanté car si l'orge génère moins de marge qu'une autre céréale les surfaces baisseront dc ils
devront payer bcp plus si l'offre est inférieur à la demande et ds ce cas ils seront les perdants à l'inverse si les surface augmentent car ils proposent des bons prix les surface augmentent et le
marché est inondé et la ils auront de la marchandise pour rien


antoine 04/11/2010 18:56


meme cause mais pas les memes effets alors que l'euro remontait à 1$38 voir 1$39 le blé perdait 20euros et aujourd'hui l'euros depasse 1$42 et aucune incidence sur le blé dc qd le blé a baissé la
dernière fois cela venait il vraiment de l'euros?
autre chose plus le colza va monter plus la valorisation du point d'huile est intéressant dc plus les os peuvent se permettre d'etre au dessus des cours pour obtenir de la marchandise