Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 09:06

Logiquement, il y a 2 saisons où les prix grimpent :

- fin de l'automne avec l'arrivée de l'hiver et donc du froid

- début de l'été avec les grandes migrations aux Etats-Unis pour les vacances.

De facto, il y a 2 saisons où les prix s'assagissent :

- le printemps avec l'arrivée du soleil et l'extinction des chaudières au mazoute

- la fin de l'été avec cet été indien retardant le plus possible l'allumage des chaudières.

 

Hors ces périodes, il y a les points bas des cours du pétrole en fonction de différents éléments économiques, financiers et politiques.

 

Aujourd'hui, le pétrole a chuté de près de 20 % en l'espace de 15 jours. La question que l'on est en droit de se poser : est-ce que la répercussion de la baisse à la pompe est aussi rapide que l'ajustement des prix lors des hausses des cours ?

Un premier élément de réponse est donné par "l'excellent" organe de communication de la profession pétrolière, l'IFP (institut français du pétrole) au travers des médias, la chute de notre monnaie l'Euro, empêchant les prix à la pompe de baisser.

Un petit rappel : depuis le 1er Mai, la parité €/$ est passée de 1,325 à 1,24 soit une baisse de 6,5 % à comparer de la baisse des 20 % pour le brut donc un rapport de 1 pour 3.

Normalement, nous devrions assister à une baisse du fuel d'environ 13 % par rapport au cours du 1er mai. Est-ce le cas ?

 

Que nous dit le graphe du cours du brut sur le Nymex échéance juin 2010 :

 

Petrole-18-mai-2010.png

 

Le décrochage est tellement violent, que le niveau des 70 $ pourrait jouer un rôle de support avec une 1ère résistance assez courte vers les 72 $ puis une plus puissante vers les 78 $.

Le MACD a suivi la descente des cours, donc celui-ci pourrait commencer à donner des signes de stabilisation.

N'oublions pas que c'est l'Asie qui fait tenir la demande journalière en baril, et que le transfert d'économie est bien en train de se réaliser entre l'occident et l'Asie.

Donc des cours du pétrole qui rechuteraient vers les 57,5 puis 50 $ à CT me semble peu probable.

 

J'attends vos réflexions et vos prix pour 5 000 litres par secteur ou région.

Merci par avance.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

olivier 20/05/2010 14:26


0.529ht( ordinaire) le 14 mai dans la vienne 86


parcs 20/05/2010 09:05


Bonjour Claude, certes 10 ans : mais comment en sort-on ? Comment sort-on de cette spirale infernale de la dette ?
Diminution des taux, diminution des dépenses et probablement du niveau de vie, inflation, croissance, impot, qui paye à notre place (nous ne sommes pas les usa), étalement avec probablement
défection de la france envers ses créanciers, guerre ou rejet démocratique (anarchie, totalitarisme), CROISSANCE ????...

Que choisit-on ?


grandEST 18/05/2010 23:23


Il a été demontré que la baisse est largement plus lente que la monté des tarifs


loulou 18/05/2010 17:35


0.561 le 12 mai pour 10000 litres mais identique pour 5000 en grand froid car l'ordinaire il n'en fournissent plus
dans l'Yonne 89


parcs 18/05/2010 14:53


Personnellement, je pense qu'en cas de crise plus profonde, malgré l'Asie, le pétrole a une marge de baisse y compris à 50$.

N'oublions qu'Attali et consors annoncent une crise de 5/15 ans, selon la gestion que l'on en fera.


Claude 19/05/2010 11:00



Bonjour Parcs,


Il n'y a pas besoin de s'appeler Attali pour le deviner.


En septembre 2008, je me suis dit, cette fois, on se dirige tout droit comme les Japonais (10 années de problèmes).