Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 16:48

La production du blé dans le monde pour la campagne 2010/2011 est revue légèrement à la hausse avec une production à 648 Mt (via une augmentation en Argentine et une réduction en Australie). Quant aux chiffres de la consommation, ils resteraent inchangé à 661 Mt. Les échanges mondiaux sont estimés à 123,6 Mt.

 Le meilleur arrive à l'instant, ce sont les stocks fin qui se situeraient à 185 Mt, inchangés par rapport à la précédente estimation et seulement en baisse de 13 Mt par rapport à la saison dernière.

 

Alors là messieurs, après ce que nous venons de vivre sur la planète d'un point de vue des incidents climatiques pour ne parler que d'eux et on mettant de côté les paramètres économiques et géopolitiques, le CIC fait très fort, à tel point que l'on est en droit de se demander si l'église qui a toujours pour localisation le centre du village, n'aurait pas levé le camp pour aller se mettre en dehors de la communue ou tout simplement montée au ciel ! Car là soit on a rien compris au film ou soit on est devenu daltonien, ou alors Einstein c'est tout simplement trompé dans sa théorie de la relativité, et près d'un siècle plus tard de très brillants cerveaux sont capable de vous analyser la production mondiale de blé sur la planète à partir des dernières générations de puces (microprocesseurs) d'ordinateur à 8 coeurs (celles qui vont prochainement sortir). Ils sont trop fort ces statisticiens et je pense même qu'ils ont inventé l'informatique quantique avant les chercheurs du MIT.

 

Donc, je reviens à mon église qui devrait être au centre du village tout simplement avec une production mondiale à 615/625 Mt et des stocks fin de campagne à 145/155 Mt, sinon pourquoi tous ces pays importateurs s'énerveraient-ils à importer au prix fort des commodities agricoles depuis des mois ?

Va savoir mon cher Albert E. !

 

Graphe du Wheat échéance Mai 2011 Jeudi 24 Février en fin de journée avant clôture :

 

Wheat-24-Fevrier-2011.jpg 

 

 Et aussi une vue de notre blé échéance Mars 2011 sur le long terme :

 

Ble-24-Fevrier-2011.png

 

Cela n'est qu'à titre d'indication, car pour effectuer le tracement de ces droites de supports et de résistances il me faudrait un outil plus précis, mais ce graphe a au moins le mérite de voir les choses avec un peu de recul (début Octobre 2010 et fin Février 2011 = similitude pour le MACD ?).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Damien 01/03/2011 15:24


Phytofarm c'est normal car c'est une question de timing. En effet, le marché de Chicago ferme vers 20 ou 21h alors que le Français finit vers 18h30


PeuImporte 01/03/2011 14:12


suite 102 :
Source : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Comprendre-l-Empire-un-coup-de-maitre-signe-Soral-5648.html

Merci


PeuImporte 01/03/2011 14:11


Suite de commentaire n°101 :
A cela viennent inévitablement s’ajouter les prises de positions personnelles de l’auteur concernant la Franc-maçonnerie et, surtout, la question juive. Un avis personnel qui a le mérite de ne pas
être balancé bêtement mais expliqué et argumenté. Le public, dans ce cas, est le seul à même d’adhérer ou non aux thèses exposées tant le sujet est sensible et déchaine les passions les plus
anciennes.
Dans sa forme, l’ouvrage est remarquable et formidablement pédagogique. « Peu universitaire (…) par respect pour le lecteur » note l’auteur en introduction. Autant dire que l’effet est
payant, et que le livre n’a rien à voir avec les pavés habituels écrits par de pseudo-intellectuels bobos. Dans un enchainement de textes courts et clairs au sein de chapitres à thème, jamais le
lecteur ne perd le fil des événements. Ce fil conducteur n’étant nul autre que la progression chronologique, répartie en fonction du sujet abordé, difficile de ne plus s’y retrouver. Enfin, les
idées exposées sont, dans leur grande majorité, appuyées par des arguments réfléchis, des faits historiques, parfois tirés de notre plus lointain passé.
Alain Soral présente là sans doute son meilleur livre. Un livre qui en offusquera certains et en réjouira d’autres. Mais, comme se le demandait Henri Béraud, cité dans les premières pages :
« d’où vient donc que toujours, en dépit de tout et de tous, il se trouvera des hommes qui, dédaigneux des facilités de la vie, se consacreront en connaissance de cause à la plus redoutable
des tâches humaines, qui est de jeter l’alarme aux jours de grands péril, et, s’il le faut, de crier malheur sur les contemporains ? »
Comprenne qui voudra.
Chris Lefebvre
Voir aussi :

Comprendre l’Empire
Panique bancaire en Corée du Sud : 5 banques fermées
 
Dans la même rubrique (318)
• ► Le Portugal placé sous tutelle au printemps ? 18 février
• ► The Best Enemies Money can buy 3 février
• ► Chine : La police a été déployée en masse dimanche à Pékin et Shanghai 27 février
• ► Madagascar : le riz devient un luxe 17 février
• ► L’Internationale Socialiste et le sionisme 21 février
• ► Benyamin Nétanyahou veut "renforcer la puissance d’Israël" 3 février


7 Commentaires
Avertissement :
Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.
Suivre les commentaires sur cet article
• #4192
• Le 1er mars à 11:19 par Lapraline
• Comprendre l’Empire, un coup de maître signé Soral
• Un livre didactique, concis, allant droit au but , sans détours et qui synthétise à travers l’histoire, les manoeuvres et les but de L’EMPIRE et qui invite le lecteur à d’autres lectures ( Que
l’on peut trouver sur le site ER..) pour compléter en détails. Le livre , qui avec le recul de l’histoire sera reconnu comme celui d’un véritable intellectuel résistant. A chacun de diffuser -
idées -messages de Monsieur SORAL autour de soi et éveiller les concsiences.
• Répondre à ce message
• #4182
• Le 1er mars à 08:55 par Suricat
• Comprendre l’Empire, un coup de maître signé Soral
• Dans cette essai de réveil des consciences, déjà entrepris le siècle dernier par de célèbres inconnus ( Henri Coston - Yann Moncomble - Jacques Bordiot - Michel Schooyans - Jean Ousset - Emmanuel
Ratier et son livre culte "Les mystères du Bnaî-brith" - Léon de Poncins.....etc ), Alain Soral ayant pris résolument le relais de ses ainés et le pari de secouer le cocotier, aura un avantage
heureux dans son immense entreprise qui est de bénéficier du formidable outil qu’est le Web. Qui sait quel serait l’Etat de la France si tous ces "whistleblower" (lanceurs d’alerte) aujourd’hui
pour la plupart disparus et méconnus, avaient eu, en leur temps, un support médiatique de cette envergure.
• La résistance à l’Empire du Mal incarné par la Haute banque mais aussi par une alliance de cette Haute finance apatride et une élite intellectuelle (les banquiers en manque d’idées et les
philosophes en manque d’argent ) passe par un long travail de fourmis et une organisation silencieuse et intelligente d’esprits brillants et résolus à sacrifier leur vie dans ce combat galactique
contre la Bête. Adam Waîshaupt, ce génie du Mal, nous donne malgré lui les méthodes d’organisation à pratiquer pour être efficaces. Étudions le d’une manière synthétique et lucide. Cela nous
évitera bien des erreurs fatales que l’Empire du Mal nous fera chèrement payer.
• Tirer de l’oubli , lire et faire lire nos valeureux "anciens" est aussi indispensable . Ne serait que pour leur hommage, fût-il à titre posthume.
•  
• Répondre à ce message
• Voir en ligne : Comprendre l’Empire, un coup de maître signé Soral
• #4204
• Le 1er mars à 13:11 par blancchris
• Comprendre l’Empire, un coup de maître signé Soral
• Je ne pense pas que le but de ce livre est de faire lire et de reparler des valeureux "anciens" même si ils sont très utiles pour la compréhension de notre monde.
Avec l’aide de ce livre, grace à
des discussion avec nos amis et nos ennemis aussi, La prise de conscience permettra à chaque citoyen français de s’intéresser un peu plus à ce qui se passe VRAIMENT dans leurs pays grace à la
lecture et à l’analyse de cette presse française assez corrompue et de la presse internationale, ce qui donne deux regards différents sur l’actualité nationale et mondiale. Longue vie à Soral et
E&R
• #4181
• Le 1er mars à 07:42 par Genesis
• Comprendre l’Empire, un coup de maître signé Soral
• La lecture de bouquin devrait être rendue obligatoire dans tous les lycées de France.
• Répondre à ce message
• #4178
• Le 1er mars à 04:37 par panini bolognaise
• Comprendre l’Empire, un coup de maître signé Soral
• J’ai bien aimé le passage téméraire du journaliste à propos du Sionisme et d’Israël : "il n’est pas question ici pour moi d’accorder ou non mon approbation à ces thèses. Elles ne sont pour
moi que des arguments recevables par rapport à d’autres contre-arguments recevables."

 Personnellement, j’aimerais que Chris Lefebvre nous informe ici de ces "contre-arguments recevables" ou
nous procure des liens sur son site - ou ailleurs - où les lecteurs pourront trouver un avis contraire et étayé ! Merci
• Répondre à ce message
• #4173
• Le 1er mars à 01:32 par enkidou
• Comprendre l’Empire, un coup de maître signé Soral
• Oui, ce livre est un tour de force incroyable !!
Il est à la fois populaire et intelligent, remplis de raisonnements brillants et d’ analyses historiques et sociologiques très
pertinentes.
Et il y a quelque chose de tout à fait anecdotique mais qui est pour moi très important : quand vous commandez le livre sur E&R (comme je l’ ai fait), vous avez une petite
note manuscrite sur la facture qui vous remercie. C’ est la première fois que je vois ça.... c’ est con, mais ça me touche.
Merci monsieur Soral, merci william(puisque la "note" était de lui) et l’
équipe d’ E&R, pour le travail d’ éveil de consciences et de résistance que vous accomplissez.
Vous avez tout mon soutien.
• Répondre à ce message
• #4170
• Le 1er mars à 00:50 par lacomédiehumaine
• Comprendre l’Empire, un coup de maître signé Soral
• à propos de la sortie de la france de l’euro (bye bye mélenchon), voici ce que je propose (marine laisse tomber le 1 euro = 1 franc, c’est une très mauvaise idée) :
• pour un parité franc/euro je propose plutôt :
• 6,559570 francs / ( taux de croissance moyen du pib français entre 2002 et 2010 / taux de croissance moyen de la zone euro entre 2002 et 2010) soit 
6,559570 francs /(1,1%/1,2%) = 7,155634 francs
pour un euro.
• au passage on ne pourra pas dire que l’euro été l’instrument de la croissance française depuis 2002...
• (je suis de plus parfaitement opposé à l’indépendance de la banque centrale française proposée par marine, la monnaie est un instrument de souveraineté politique).
• sur la même période, les performances de l’économie allemande sont moins bonnes que celles de la France soit 0,9% en moyenne de taux de croissance entre 2002 et 2010 (contre 1,1% pour la
France).
• le mark en cas de sortie de l’euro passerait de : 1,95583 à 1,95583/(0,9/1,2) = soit 2,60777 marks pour un euro (25% de perte de valeur du mark entre 2002 et 2010 pour l’Allemagne contre
8,25% de perte de valeur du franc sur la même période).
• pas terrible les teutons finalement (nous mentirait-on ?). le rapport performance France/Allemagne (1,1/0,9) entre 2002 et 2010 = +22% en faveur de la France. la France accueille davantage
de millionnaires en % de sa population que l’Allemagne et les millionnaires français se sont enrichis plus rapidement que leurs potes teutons. à part ça la France est ruinée, si si on vous le
dit...
• dsk bosse sur un nouveau truc avec ses potes, j’vous dis pas : "Reserve Accumulation and International Monetary Stability" (de source pour le moins officielle :
http://www.imf.org/external/np/pp/e...).
• la "reserve accumulation" c’est pour qui, Dom’ ?

• Source : http://www.egaliteetreco


PeuImporte 01/03/2011 14:08


le commentaire 97 a été coupé. Voici la suite :
Pour tout clerc insoumis, c’est la reductio ad hitlerum assurée. « Une soumission par la séduction ou la précarisation qui différencie, là aussi, la démocratie des régimes ouvertement
autoritaires… » (p. 164).
Ajoutez à cela la toute puissance des médias (depuis l’affaire Dreyfus), la maîtrise de la colère populaire par les mensonges de la presse écrite, l’abrutissement des masses, la destruction de
toute capacité critique des citoyens réduits en consommateurs, et voici un beau consentement général au système, sur fond de démocratie et de liberté.
Une République également noyautée par les réseaux et les lobbys, une réalité bien éloignée de l’idéal athénien (esclavage mis à part).

L’incontournable lutte des classes
Une chapitre entier est consacré à la lutte des classes et à la vision marxiste Capital – Travail. A ce sujet, Alain Soral parait indécis, ou pas assez clair, au sujet de Marx. Tantôt utilisant ses
concepts, tantôt disqualifiant sa vision des choses en lui opposant Proudhon ou Orwell.

Quoi qu’il en soit, il est intéressant de constater, sous la plume de l’essayiste, le combat incessant mené par le Capital afin d’empêcher le projet orwellien d’union entre le prolétariat et la
classe moyenne. Ainsi la nouvelle classe moyenne salariée (le secteur tertiaire, les cols blancs) sera-t-elle utilisée comme un tampon entre le monde du travail et le Capital, et sera chargée, à
son insu naïf, de diviser son propre camp.
Dans le livre, une bonne analyse est également faite de l’arnaque trotskiste. Soit les abrutis internationalistes de gauche utilisés, avec leur haine insupportable de la Nation, par le Capital afin
de servir sa cause mondialiste, et aussi d’enrichir l’opposition voulue avec cette classe moyenne de « bobos collabos ».
Avec les années 90 et la mondialisation ultralibérale, l’auteur souligne aussi l’apparition d’une nouvelle classe : l’hyper-classe. Une nouvelle élite nomade, mondialisée, coupée du monde, qui
n’éprouve que trop peu de sentiments en contemplant « l’humanité souffrante comme un spectacle vu d’avion » (p.141). Car comme il est rappelé dans le livre, il n’y a d’international que
le Capital, le peuple étant, lui, profondément enraciné et patriote.

A propos de la Franc-maçonnerie
Lorsqu’il met en lumière les réseaux qui noyautent la République, Alain Soral cible bien-sûr en particulier la franc-maçonnerie. Pour prendre le contrôle de la République, il aura d’abord fallu à
ce réseau occulte soumettre l’Eglise. Le camp de la Raison (sous influence maçonnique incontestable) l’ayant emporté sur Dieu lors de la Révolution, il a ensuite été question d’achever ce que
Voltaire appelait « l’infâme ». Avec sa soumission progressive, Vatican II et la loi de 1905 sur la laïcité (dernier pouvoir de l’Eglise qu’était l’éducation des enfants), le catholicisme
a finalement succombé aux attaques organisées depuis les Loges.
Au sein de la République, elles jouent également un rôle certain. Ces derniers temps, de plus en plus de scandales maçons éclatent au grand jour dans des journaux tels que l’Express ou Le Point.
Rien de plus normal selon Alain Soral : la maçonnerie est en déclin. Les « courageux journalistes » ne faisant que tirer sur leurs anciens maîtres pour mieux dissimuler les nouveaux
(la Banque, le groupe Bilderberg, Le Siècle…). Une influence, un pouvoir maçonnique sur la République, qui aura fait dire à Alain Bauer lui-même – ancien maître du Grand Orient et conseiller
polyvalent de Nicolas Sarkozy – que « dans notre système politique, dit démocratique, ce ne sont pas 40 millions de citoyens qui font les lois mais 150 000 frères » (p.107).

A propos du sionisme et des juifs
A ce sujet, bien qu’il n’en fait pas le thème principal du livre et les soucis premiers du monde, Alain Soral reste sur ses positions. Selon lui, le CRIF représente le réseau le plus puissant et il
doit cela à la particularité de son groupe ethnico-confessionnel d’origine. Une puissance multipliée par l’addition, je cite (p.109) :

- Des liens du sang (la qualité de juif se transmettant héréditairement par la mère) ; 
 Une foi plurimillénaire fondée sur le projet clairement établi de la domination (destin historique
promis par Dieu au peuple élu) ; 
 Du cosmopolitisme (cette communauté organisée étant présente au sein de la plupart des nations, et particulièrement des nations développées, pour faire
d’elle la « communauté internationale » par excellence) ; 
 Et de la pleine maîtrise de la modernité : finance, médias et sciences.
Une combinaison de solidarités ethniques, religieuses et de classes qui en fait logiquement le réseau des réseaux.
Comprenez ici que les nouveaux réseaux et organisations œuvrant à l’accomplissement du Nouvel Ordre Mondial cités plus loin (tels que le CFR, le FMI, la Commission Trilatérale, le groupe
Bilderberg, l’OMC, l’OCDE, l’OMS, les lobbys militaro-industriels, agro-alimentaires, énergétiques, pharmaco-chimiques, les Skulls & Bones, le Bohemian Club, Le Siècle, Le Club des
Cordelières…et cætera) se retrouvent tous liés grâce à la présence commune de membres et dirigeants juifs ou sionistes dans leurs rangs. La religion juive étant alors un réseau parmi les réseaux,
et de ce fait, le « réseau des réseaux ».
Concernant les actes et le projet de la Banque depuis sa prise de pouvoir, l’essayiste y voit un fondement Judéo-Protestant puisé dans l’Ancien Testament, par opposition aux principes
Héléno-Chrétiens, basés sur le partage et le message du Christ, ayant régi l’ère pré-Révolutionnaire.
Comme je le disais plus haut, il n’est pas question ici pour moi d’accorder ou non mon approbation à ces thèses. Elles ne sont pour moi que des arguments recevables par rapport à d’autres
contre-arguments recevables. Je laisse, en toute objectivité, le soin à ceux qui auront lu le livre de se faire un avis. Car, évidemment, le livre est bien plus complet et plus développé que la
présentation faite ci-dessus.

Comment résister à l’Empire ?
Car c’est certainement l’attente principale des lecteurs. Après avoir compris l’Empire, son fonctionnement et ses méthodes de domination, le tout est de savoir comment lui résister, lui échapper,
le combattre. Quand l’Empire tente d’imposer sa domination, adossé à divers principes présentés comme irréfutables (les Droits de l’Homme, l’écologie, la Crise, le terrorisme, la santé…), le
citoyen isolé a besoin de repères et d’exemples pour espérer.
Dans le dernier chapitre, Alain Soral propose plusieurs voies à la dissidence, contrairement à Dieudonné, qui récemment ne parle plus que d’Islam et présente la religion du prophète Mahomet comme
le seul et unique chemin vers la vérité.

• Commençons par l’Islam, qui est, selon l’auteur, la religion qui ne s’est pas encore totalement (comme l’Arabie Saoudite…) soumise à l’Empire. • Mais aussi l’insoumission de l’Iran • Le retour au
premier plan de la Russie de Poutine, ce qui pourrait reformer un monde bipolaire avec possibilité pour la France de rouvrir ainsi une troisième voie, encore • La montée impériale de la Chine, qui
ne sera, dans ce cas, que le simple remplacement d’un impérialisme par un autre, comme le précise le livre • Le soulèvement du peuple américain, dont la moitié ne croit déjà plus à la version
officielle du 11 septembre • Et enfin la réconciliation nationale française, entre les français "de souche" et les musulmans patriotes (et ce, contre ce qu’Alain Soral appelle les islamo-racaïlles)
afin de ne plus tomber dans le piège du choc des civilisations et de sortir du joug des associations dites antiracistes.
« Un combat qui ne se joue donc pas entre Français et musulmans, comme voudraient nous le faire croire les agents de l’Empire, mais entre fils de France aimant la France et ennemis de la
France, toutes couleurs et toutes religions confondues.  » (p.236)
J’aurais également mis plus en lumière la montée de l’anti-impérialisme sud-américain, trop souvent oubliée dans le livre. Aussi, j’estime qu’il faut relativiser les espoirs en la République
Islamique d’Iran qui est, c’est vrai, diabolisée d’un côté, mais aussi fantasmée de l’autre. Ajoutons à cela que le fait de Comprendre l’Empire étant déjà, à lui seul, un moyen de réveil et de
résistance.
Conclusions et appréciations
Il est difficile prendre parti sur ce livre sans déchainer les passions. Mais en toute honnêteté subjective, il est certainement le livre de l’année (et son succès prématuré me conforte dans mon
appréciation), ainsi même que l’un des meilleurs que j’ai jamais lu. A recommander, bien évidemment, à tous ceux qui, comme moi, souhaitent comprendre ou y voir plus clair dans le monde complexe
qui les entourent, tout en gardant une indépendance d’esprit propre. L’un n’empêche pas l’autre.

Il comporte à la fois des éléments difficilement contestables tant ils sont démontrés avec cohérence et lucidité, arguments et faits historiques à l’appui. L’analyse de la victoire de la Raison sur
Dieu puis de la Banque sur la Raison est exceptionnellement juste et clair. L’étude de la démocratie d’opinion – de la soumission des clercs à la toute puissance des médias – est également un
concept brillant sorti tout droit de la plume de Soral. Et j’en passe…
A cela viennent inévitablement s’ajouter les


PeuImporte 01/03/2011 14:06


En plus du lien : c'est sous-titré en français