Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 23:17

Si la réduction de l'ordre de 30% du recours aux pesticides semble possible, sans bouleversement majeur des systèmes de production, l'objectif de 50% impliquerait des changements profonds et des baises de production de 12 à 25% selon les cultures, d'après un rapport présenté par l'Inra.

 

Coordonnée par l'Inra, l'étude Ecophyto R&D a été menée à la demande des ministres de l'Agriculture et de l'Environnement. Objectif : identifier de premières pistes d'actions pour répondre à l'objectif du Grenelle de réduire en moyenne de 50% les quantités de pesticides utilisés, si possible d'ici 2018, rappelle l'Inra.

Les travaux montrent « qu'une réduction de l'ordre de 30% du recours aux pesticides à l'échelle nationale serait possible avec des changements de pratiques substantiels, mais sans bouleversement majeur des systèmes de production, et avec des effets sur les niveaux de production et les marges variables selon les secteurs de production et les niveaux de prix »

En grandes cultures, qui représentent la majorité des surfaces et de l'utilisation des pesticides, les marges seraient peu ou pas touchées dans le contexte de prix de 2006, mais une baisse de production d'environ 6% serait observée.

 

Réduction de 50% : plus ardu !

 

Pour la réduction globale de moitié de l'utilisation des pesticides, engagement du Grenelle, l'étude estime que l'objectif est plus « ardu ». Il impliquerait une nouvelle conception des systèmes de production avec des effets significatifs sur le niveau de production et les marges.

« Il faudrait pour cela que toute la production française passe en production intégrée soit une baisse de la pression des pesticides estimée à 50% en grandes cultures, 37% en viticulture, 21% en arboriculture et 100% sur les prairies » explique l'étude. Les baisses de production sont alors estimées à 12% en grandes cultures, 24% pour la viticulture et 19% pour les fruits (sur la base des prix 2006)

En grandes cultures, cet objectif suppose par exemple d'allonger les rotations et donc d'introduire de nouvelles cultures dans les assolements. En arboriculture fruitière, la production intégrée passerait par un renouvellement des vergers pour implanter des variétés résistantes aux maladies. «Ces évolutions ne seraient pas neutres sur la structure de la production française et son commerce extérieur», prévient le rapport.

Le rapport conclut sur la nécessité de mettre en place une organisation coordonnée pour la diffusion des pratiques alternatives et l'acquisition des références technico-économiques sur les systèmes économes en pesticides.

 

Rapport complet est disponible sur le site de l'Inra : http://www.inra.fr/ecophytoRD

Source : INRA / Pleinchamp.com du 29/01/10

Partager cet article

Repost 0

commentaires

paysannature 03/02/2010 21:56


baisse des intrants en quantité = baisse des rendements en quantité = hausse des prix des cultures si paysans solidaires et intelligents


michel 02/02/2010 08:19


baisse de phyto, baisse de prix:on prepare la prochaine penurie!
dans deux ans?


philou85 01/02/2010 19:35


une question me vient à l'esprit!!!! pourquoi continuer à s'interroger sur le comment va t'on nous manger demain, puisque de toutes facon ce seront bientot plus que les coop et grosses olding qui
seront présentes en agriculture... et oui faudra bien se resigner au fait qu'avec des prix d'achats plus bas que les couts de production on ne tiendra pas d'avantage...et je ne parlerai pas des
aides qui vont bientot ressembler à de petites carottes sensées nous faire avancer (pour ne pas dire reculer) ds le sens des fonctionnaires francos-europeens!et oui faut bien qu'ils justifient leur
place en pondant des lois à la mords moi!!!!! pardon si je vous blaisse!!!! mais ca fait du bien!!!


jfb 01/02/2010 05:36


que voudra dire" dose d'homologation" PAR l'utilisation d'adjuvants et des heures d'epandages tres tot ou tard ,voir la nuit des utilisateurs reduisent deja fortement les doses de phyto
alors????.ilfaut homologuer ses techniques de suite et les divulguer pourquoi attendre 2018; Par ailleurs je suis ok avec le commentaire de "ryry" .EN ATTENDANT A méditer SI POUR 2010 LE BLE ETAIT
A 75€