Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 22:20

La journée avait bien commencé ce jour avec le suivi du tracé d'hier continuant de ce fait à valider la figure en " W " pour le blé et on naviguant au-dessus de sa MM7 jours pour le Wheat. Mais une nouvelle fois, la cruelle réalité a donné une leçon (une fois de plus) à l'analyse technique (ou chartiste) avec en milieu d'après midi, les estimations de récolte (via le cabinet Informa) pour le Maïs et le Soja au Brésil et en Argentine, et là, patatra ..., retour à la case départ pour finir ce soir pour le Wheat à un plus bas de près de 4 mois à 4,69 $ le boisseau sur l'échéance Mars 2010. Pour ceux qui en doutaient encore, la CONSOMMATION ne répond plus présent (même si les stats sont manipulées, la tendance de fond est bien réelle).

Pour info (estimation via le cabinet Informa) :

Maïs en Argentine = 18,16 Mt
Maïs au Brésil = 53,33 Mt

Soja en Argentine = 53,98 Mt
Soja au Brésil = 66,47 Mt

Le seul point positif en vue serait dans un premier temps, l'utilisation accrue du Maïs pour les biocarburants et dans un second temps l'appétit de la Chine dans ses achats de Soja sur le 1er trimestre qui semble perduré.

Pour le Wheat et son A.T, je vous laisse visualiser ce magnifique canal baissier (attention à la sortie de route si proche) :

Wheat-3-fev-10.png


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Manu 05/02/2010 09:38


On est sur une zone support en blé, donc un rebond technique est encore possible, mais dans cet article j'ai l'impression qui'il a futé la moquette, avec tout le blé qu'il reste à vendre d'ici la
moisson.


Claude 16/02/2010 15:20


Bien sûr, côté Blé, c'est plutôt déprimant, par contre côté El Nino, l'effet est persistant.


bouvier27 04/02/2010 21:58


Voici un autre article, du meme genre. Sur Money Week, il joue la provoque oui ou non ....

Bon pour ceux qui seraient tenter de vendre maintenant RESIGNE, comme moi, alors on attend encore un peu ou comme dirait quelqu'un qui se reconnaitra peut être, il vaut mieux se couper la main que
le bras....

Profitez du rebond des prix du blé
Par La Rédaction de MoneyWeek, le 4 février 2010
Sébastien Duhamel, notre expert en analyse technique, se penche sur une configuration graphique intéressante et vous donne ses objectifs.
Il y a à peine deux ans – une éternité pour les marchés financiers –, le prix du blé établissait, en février 2008, un record historique, à 14,49 $ le boisseau. Les médias évoquaient alors quasi
quotidiennement le prix de la baguette, qui avait explosé à 0,90 euros en moyenne (1,10 euros chez mon boulanger !).
Dans un registre beaucoup plus grave, des émeutes de la faim éclatèrent ici et là, notamment en Egypte, un comble à notre époque et quand on sait que le pain y a été inventé. Les biocarburants
firent également l’actualité, expliquant en partie la hausse des matières premières agricoles.
Deux ans après, alors que le pétrole a repris plus de 100% depuis ses points bas de l’année dernière, le prix du blé a été divisé par trois depuis ses plus-hauts historiques, mais a repris à peine
20% depuis ses plus-bas de l’année dernière.
Malheureusement, le prix de la baguette chez mon boulanger n’a pas bougé… Alors qu’un signal technique vient d’être déclenché sur les cours, il me semble donc à nouveau intéressant de s’intéresser
à la céréale.
Comment ça fonctionne ?
Le blé est coté sur le CBOT (Chicago Board of Trade) en boisseau, soit l’équivalent de 27,21 kg. Pour l’anecdote, un boisseau est un récipient cylindrique destiné à contenir des céréales. Enfin, le
blé est coté en cents. Sur le graphique ci-contre, quand on lit 568, il faut donc comprendre 5,68 $ le boisseau.
Les hedge funds sur le blé
Depuis 2007, les matières premières agricoles ont changé de statut, avec l’arrivée de nouveaux investisseurs, hedge funds, ou même, à une moindre échelle, de particuliers, via des trackers et
autres produits dérivés, beaucoup plus tournés vers le court terme. Cela explique la volatilité exceptionnelle de ces dernières années.
L’évolution des matières premières agricoles se calque ainsi de plus en plus sur celle des indices boursiers, et la baisse du prix du blé au cours de ces deux dernières années serait donc surtout
due à des fonds contraints de prendre leurs bénéfices pour dégager des liquidités. Les prix devraient continuer à se montrer volatils du fait de ces nouveaux acteurs.
Une demande toujours tendue
Dans l’hémisphère Sud, les conditions climatiques ont rendu les moissons difficiles, notamment en Argentine, au Brésil et en Australie, ce qui entraîne des tensions sur les prix et devrait stimuler
la demande d’importation. La consommation humaine et animale, en augmentation constante, devrait soutenir les prix dans les prochaines années.
Pour les prochains mois, le blé est, à mon avis, un des actifs qui offre l’un des plus importants potentiels de progression. Investir dans la céréale est donc une forme de protection contre cette
hausse, qui nous touche tous quotidiennement.
VOIR L’ANALYSE GRAPHIQUE
Première parution le 21 janvier dans MoneyWeek numéro


bouvier27 04/02/2010 21:12


Voici un article dans Money Week, je voudrais bien savoir qui à raison... alors cela va monter ou descendre....


Blé : 30 à 50% de potentiel dans les prochains mois
Par Sébastien Duhamel, le 4 février 2010
Retournement Les cours du boisseau de blé sont restés au-dessous d’une oblique baissière depuis le top de février 2008, qui vient d’être dépassé en clôture hebdomadaire. Sur le plan des indicateurs
mathématiques, en particulier sur le momentum représenté sur le graphique ci-dessus, l’oblique baissière correspondante a d’ores et déjà été dépassée, donnant un signal de retournement, et
l’indicateur est repassé au-dessus du niveau symbolique du zéro.
Cette configuration est donc très positive et ce signal sur les indicateurs vient d’être confirmé par les prix. Cela devrait donc entraîner une accélération à la hausse du cours de la céréale au
cours des prochaines semaines.
Quels objectifs ? Techniquement, l’objectif est très clair. Après le dépassement de la résistance des 567 cents, celle-ci devient un solide support, et une accélération vers les 745 cents devrait
avoir lieu dans les prochains mois.
Ce niveau, qui correspond aux anciens plus-hauts de l’année dernière, est également proche du retracement de Fibonacci de 23,6% de la correction de 2008-2009. Au-delà, une nouvelle phase de
progression pourrait même nous amener à tester la résistance horizontale majeure des 855 cents le boisseau.