Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 08:47

Vous (les éleveurs) êtes effectivement de plus en plus nombreux à m'alerter en coulisse pour me faire part de votre incompréhension à l'heure des marchés à terme avec de plus en plus d'outil à disposition grâce au net, concernant le fait que les industries de l'aval, comprenez les fabricants d'aliments du bétail (FAB), n'aient peu ou pas utilisé ces outils pour se couvrir face à un risque inhérent à leur métier. A vos yeux cela relève de la faute professionnelle, et au bout de la chaîne c'est vous qui trinquez et non ceux qui ont oublié de faire leur métier convenablement et pour lequel eux sont payés à chaque fin de mois sans avoir à faire face aux relances téléphoniques de vos banquiers respectifs.

Cela a fait tilt dans ma tête lorsqu'hier soir je lisais un de mes livres de chevet sur le marché à terme et qu'il est souvent fait mention de couverture du risque de hausse ou de baisse de prix pour les acheteurs de la filière des aliments du bétail. Alors certes, se couvrir cela représente un coût (celui de l'option, ou dit d'une autre manière celui de l'assurance), mais dans une année comme celle de la campagne en cour (R2010/2011), cela représente espsilon au regard des enjeux financiers. Le problème, sans leur jeter la pierre, c'est qu'ils ont fait confiance les yeux fermés aux rapports USDA sans prendre en compte plusieurs éléments : le Climat, la mobilisation de ces stocks, et la fiabilité de ces données, celles-ci étant vue d'un horizon Américain sans que cela soit péjoratif, mais je rappelle tout de même que les USA sont la première puissance au monde et donc les leaders (vous savez ceux qui ne se trompent jamais ...).

 

Sacher que l'équipe Marché des céréales a pleinement confiance de vos difficultés et que suite au lancement du premier projet, nous allons avec une seconde équipe travailler sur un projet concernant plus particulièrement votre domaine, mais comme pour le premier projet il faudra quelques mois avant que ce projet puisse voir le jour.

 

Faites savoir que vous avez notre total soutien et que nous espérons répondre très prochainement à vos attentes, d'ici là, tenez bon. Nos deux productions sont liées l'une n'allant pas sans l'autre.

 

 

 

 

Pour information, nous vous mettons en ligne cet article dont la source est le Paysan Breton.fr du 4 au 10 Mars 2011 :

 

Coût de production et point d’équilibre / Le tableau de bord du producteur

Entre 6000 et 9000 € par mois, c’est la perte moyenne constatée pour un élevage moyen de 200 truies naisseur engraisseur depuis septembre 2010. Les trésoreries se dégradent fortement et rapidement. Pour franchir ce cap difficile, il est indispensable d’avoir les yeux rivés sur le coût de production et le point d’équilibre passés et prévisionnels. Cette capacité de résistance est une donnée essentielle pour être en mesure de discuter avec fournisseurs et banquiers.

 

130,69 €/100 kg

 

Le coût de production permet de connaître les charges engagées pour produire 100 kg de carcasse. Le revenu de l’activité porcine est obtenu par comparaison avec le prix de vente. Sur les clôtures du 4e trimestre 2010*, les éleveurs de porcs, ont, en moyenne, un revenu négatif de 0,26 €/100 kg, le coût de production étant de 123,02 €/100 kg et le prix de vente de 122,76 €. Pour le 1er trimestre 2011, le revenu prévisionnel dégagé est encore négatif avec 2,96 €/100 kg soit une perte de 12 350 € pour un élevage de 200 truies. Le point d’équilibre permet de savoir à quel prix de vente il est nécessaire de vendre les 100 kg de carcasse pour avoir un équilibre entre les recettes et les dépenses de l’activité porcine, y compris les besoins privés. L’écart entre le prix de vente et le point d’équilibre traduit le gain ou la perte nette de trésorerie. Sur le 4e trimestre 2010, les éleveurs de porcs ont, en moyenne, une trésorerie nette négative de 6,80 €/100 kg, le point d’équilibre étant de 130,69 €/100 kg. Sur le 1er trimestre 2011, le point d’équilibre prévisionnel passe à 138 €/100 kg. Avec un prix de vente de 129 €/100 kg, la perte de trésorerie est donc de 37 550 € pour un élevage de 200 truies.
Connaître ces deux chiffres-clés est donc important mais suivre leur évolution l’est également. Si le cours du porc a connu peu d’évolution, le prix de l’aliment a augmenté de 80
€/100 kg depuis juin 2010. Ces chiffres sont issus de la comptabilité et traduisent donc des résultats « lissés ». En janvier 2011, on parle de perte de trésorerie mensuelle de 26€/100 kg carcasse, soit 9 000 € pour notre exploitation moyenne. Ce qui est important mais exact à l’instant « t ». Ces chiffres ne se retrouvent pas encore totalement dans les comptabilités. Il faudra attendre les prochaines clôtures.

 

Budget de trésorerie mensuel

 

A partir du point d’équilibre annuel actualisé avec l’évolution des charges et des objectifs, et du prix de vente, on obtient un indicateur essentiel en temps de crise : le budget de trésorerie mensuel. Il donne une idée exacte de la capacité de résistance de l’exploitation. Pour un élevage de 200 truies naisseurs engraisseurs, le point d'équilibre moyen avec un prix d’aliment à 262 €/tonne est de 156 €/100 kg en janvier 2011. Avec un prix de vente à 130€/100 kg, le manque à gagner se traduit par 9 000 € de perte de trésorerie sur un mois. Combien de temps peut tenir cette exploitation ? Pour cela, il faut regarder les

moyens financiers utilisés (cf. tableau). Dans cet exemple, il reste un peu plus de deux mois de marge. La dégradation mensuelle des comptes est donc très rapide. D’où l’importance de le calculer afin de mettre des actions correctives en place très vite et ne pas être pris au dépourvu. Les éleveurs de porcs ne sont pas maîtres du prix de vente de leur production, le seul levier est la recherche de maîtrise des coûts, en optimisant les performances techniques et en limitant les investissements.

 

Repost 0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 08:20

Bonjour la figure chartiste "épaule/tête/épaule"évoquée en milieu de semaine est malheureusement en train de se réaliser pour le Wheat échéance Mai 2011 surtout à la vue de la pré-cotation ce matin où le dernier rempart identifié par Mr le Backtesteur fou à 7,40 $ ne tient plus et au regard du graphe à l'échelle de temps 15 minutes, la figure semble être le bis répétita des dernières séances, c'est à dire le MACD qui se redresse mais qui n'arrive pas à franchir sa ligne de terrain positive et donc qui redonne une marge immense (comme ces dernières séances) de chute qui semble inarrêtable; les tradres s'en donnant à coeur joie de "vader" ou tout simplement de vendre du papier pour le racheter 20 cts plus bas et au passage réalisant une belle plus value.

Nous sommes bien là dans l'irrationnel si on se place du côté des fondamentaux et on retrouve bien là le côté Psychologie des marchés qui nous avait permis d'être contrarien lorsque toutes les sociétés de conseils en Juin 2010 nous annonçaient que le potentiel de hausse était limité avec des cours du blé à 145/150 €/t.

Pour elles, bis répétita, lorsque courant janvier 2011 (avec des cours du blé à 260/270 €/t) devant les caméras TV, sur les ondes radios où dans leurs écrits, elles indiquaient que vu les fondamentaux, les cours pourraient rester sur une tendance relativement soutenue jusqu'à la prochaine récolte.

Cela s'appelle comment être dans le Zig lorsqu'il faut être dans le Zag.

Mais je tiens à préciser qu'il ne faut pas leur jeter la pierre, car je vous rappellerai juste au cas où certains l'auraient déjà oublié, nous traversons la plus grave crise économique de notre Histoire du monde Capitaliste moderne et les agences de notations sont là pour nous le rappeler ces derniers jours en ramenant l'état de la dette Grecs sur le plan de la note au niveau de celle d'un pays comme l'Angola et d'autres pays comme le Portugal, l'Irlande, l'Espagne et d'autres sont en train ou sont en passe d'être dégradé une fois de plus.

 

Mais au fait, pourquoi il y a de la spéculation ?

 

Tout simplement parce que les choses sont instables. La spéculation ne fait que transcrire le risque qui existe sur tel ou tel élément.

 

Lorsque l'on passe d'un état de quasi faillite pour certaines exploitations à un redressement spectaculaire (et mon petit doigt me dit que cela peut être vrai même dans le sucre, même lorsqu'il se passe des coups de trafalgare inexpliqués ou inexplicables), il ne faut pas en perdre pour autant la notion de réalité et de Vérité. Donc en clair et pour y avoir touché de très près en 1999 et début 2000, même lorsque la chance vous sourit, il faut toujours garder les pieds sur terre même si vous êtes pris un instant d'euphorie et de remort car la suite vous donnera toujours raison à un moment ou l'autre et même si certains événements tronqués peuvent en énerver plus d'un, la réalité ou la Vérité rattrape toujours ceux qui ont voulu jouer avec la ligne jaune.

 

Moralité de l'Histoire, dans ce monde actuel complétement fou, où tout le monde court après l'argent (car c'est bien le nerf de la guerre dans le monde dans lequel nous vivons) au mépris de toute règle morale, certains peuvent se tromper, certains peuvent tricher, certains peuvent mentir (les rumeurs sur le Marché, ne sont jamais là par Hasard), mais de grace ayez toujours en tête les fondamentaux qui font que l'on traverse la Vie de la façon la plus correcte possible même si votre voisin en empoche plus que vous. C'est vous et votre conscience qui devez en toute connaissance de cause faire les choix qui s'imposent vis à vis de votre situation personnelle et non vis à vis de celle du voisin et vous verrez que vous dormirez mieux la nuit et surtout que vous vivrez votre VIE appaisée et non en perpétuelle combat.

 

Désolé pour ce discours qui en choquera ou interpellera plus d'un, mais le monde est devenu fou et oui messieurs voir complètement fou avec cette vitesse excessivement folle des informations (très souvent non réellement vérifiées), alors nous, paysans, agriculteurs, fils d'agriculteurs issu du monde de la Terre, à nous de garder les pieds sur Terre et de le montrer au reste du peuple Français en rappelant les fondamentaux et non les futilités, car comme cela fait au moins quinze années que j'entends dans les différentes assemblées que le monde agricole ne sait pas communiquer et bien je pense que le moment est venu de prendre ses responsabilités et de le montrer au yeux du grand public en agissant en Homme responsable et non en homme de coup bas comme c'est encore malheureusement trop souvent le cas (cette semaine nous l'ayant encore rappelée).

 

Graphe du Wheat en pré-cotation ce vendre matin 9h00 :

 

Wheat-11-Mars-2011-a-9h00.png

 

7,20 $ le boisseau d'ici ce soir ?

 

 12h00 et les 7,20 $ le boisseau sont déjà pratiquement atteint en pré-cotation ! cela on devient risible en 15 minutes :

Wheat-11-Mars-2011-a-12h00.png

 

Il n'y a même plus de suspense tellement c'est simple bête et automatisé. A envoyer et à montrer à nos dirigeants (politique et O.S au cas ou ils ne comprendraient pas encore le fonctionnement de nos marchés) sans limite de diffusion. Pour info mon article a été rédigé ce matin à 8h00 en France et sans accès à une plate-forme de trading que ce soit sur les marchés américains de Chicago (CBoT).

 

13H00 Pour le Blé échéance Mai, les 215€ c'est fait, reste les 205/210, après perception du maillot de bain comme ils disaient à l'armée !

 Ble-11-Mars-2011-a-13h00.png

Repost 0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 14:36

+ 4 Mt pour le blé

 

- 2 Mt pour la consommation (663 par rapport à 665)

 

Côté graphe du Blé échéance Mai 2011 à 15h00 :

 

Ble-10-Mars-2011.png

 

Cible atteinte, peux pas mieux faire. Beau canal baissier avec borne actuelle = 220/240 €.

 

Blé à la clôture juste au-dessus de la Boll inférieure :

Ble-10-Mars-2011-copie-1.png

 

 Wheat à la clôture juste sur la Boll inférieure

Wheat-10-Mars-2011-a-20h30.png

 

Dernier espoir comme par magie pour ce vendredi, mr le Hasard n'a pas dit son dernier mot !

Repost 0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 18:10

Le dernier rempart vient de lacher prise avec les 7,80 $ le boisseau sur l'échéance Mai 2011 et si on y regarde de plus près, une ETE (épaule/tête/épaule) se dessine (Gauche = 8 $, Tête = 9,20$, Droite = 8£) avec une cible comme par Hasard à 6,80 $ le boisseau !

Reste notre fameux rapport USDA pour prendre tout le monde de cour demain et permettre à certain de jouer le contre pied parfait ... 

 

Wheat-9-Mars-2011-a-18h00.png

 

De surcroît la MM20 qui croise à la baisse la MM50, rison de plus de ne pas se poser de question pour les traders et de tout balancer par dessus bord même si les fondamentaux vont devenir plus que tendu. Ils sont la pour de la Money ... dans un sens comme dans l'autre. Pas de place pour les sentiments ici.

Reste que le contre pied demain serait parfait, mais pour cela, il va falloir observer la clôture ce soir à 20h15 heure Française.

Repost 0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 12:18

Le canal de Suez, rien que le canal de Suez, tout le reste est littérature !

 

Graphe du blé échéance Mai 2011 à 11h30 :

 

Ble-8-Mars-2011-a-11h30.png

 

Et le Wheat n'est pas en reste dans l'attente du rapport USDA  12h00 en pré-cotation :

 

Wheat-8-Mars-2011-a-12h00.png

 

Les 7,70/7,80 $ en support sont là comme des requins qui attendent la chair fraîche, rien de plus normal à l'heure du déjeuner ...

 

 13h30 : un petit coup d'oeil sur le graphe du blé en Hebdo échéance Mai 2011 :

Ble-8-Mars-2011-a-13h30.png

 

Obliger de clôturer au-dessus des 232 €/t et en fin de semaine une obligation d'être au-dessus des 241€ (MM20 périodes) !

Ble-4-03-2011.JPGLe blé est encore loin de faire déborder les silos pour la prochaine moisson surtout avec un vent de Nord-Est déssèchant depuis plusieurs jours. Photo prise le 4 mars 2011.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Pour le Wheat échéance Mai, ce matin à 9h00, cela reste très chaud avec comme prévu le support sur les 7,78/7,82 $ le boisseau (on peut pas mieux faire enterme de prévision ! voir graphe d'hier midi).

Wheat-9-Mars-2011-a-9h00.png

Trend range entre 7,8 et 8,40 $ ? ou retour à 7,20 $ ou 9 $ ! Ce qui est clair, c'est que dans les 2 sens la marge de 60 cts existe et lisible comme le nez au milieu de la figure, donc maintenant place au Mastrio le bien nommé Mr USDA pour la suite des événements. 

Repost 0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 13:38

Bonjour à tous, cette semaine sera light sur le plan de l'information via Marché des céréales car comme pour le colza, nous faisons nos gammes en pleine répétition avant la semaine prochaine et le grand saut vers une nouvelle aventure après les trois années passées avec le blog Marché des céréales et tous ces lecteurs chaque mois qui passe toujours de plus en plus nombreux (les 200 000 pages vues sont en ligne de mire pour le seul mois de mars).

Je remercie tout particulièrement tous les bloggeurs de la première heure qui ont fait parti de cette aventure où nous étions une petite centaine durant la première année (2008) et où ce n'était pas toujours facile de trouver ses marques avec des coups de gueules de temps à autre. Et au file du temps, chaqu'un à trouvé son tempo et sa place, certains se sont effacés pour laisser la place à d'autres et des échanges qui parfois ont pu être vifs mais où la raison a toujours fini par l'emporter avec le temps qui s'écoule et qui nous ouvre chaque jour de nouvelles pistes avec ces nouvelles réflexions et ses cohortes de questions, dont la fameuse en 2009 : qui peut indiquer le juste prix du blé ? alors que mois après mois le prix s'enfonçait vers de nouveaux abîmes.

Comme toute mise en route, nous allons essuyer le feu de certaines critiques, et charge à l'équipe de les transformer en critique positive faisant sans cesse évoluer le site portail Internet d'informations vers un outil de plus en plus intéressant et professionnel pour le plus grand bien de tous afin de nous aider à passer le cap de l'après PAC 2013 qui nous fera aucun cadeau et dont la profession en aval ce met déjà en ordre de marche (futurs regroupements) pour gagner cette bataille tout naturellement en grande majorité à son profit (contractualisation en tête).

De nombreux outils vont apparaître au fil du temps pour les abonnés, dont le premier qui sera mis à votre disposition (ce dernier vous demandera une demi-journée de travail pour rentrer toutes vos données afin d'en utiliser la pleine puissance) colera à l'actualité quotidienne des marchés agricoles. Le second est programmé d'ici le courant de l'été, sans oublié ces petits outils qui vous faciliteront la vie par rapport à différents calculs à réaliser vis à vis des contraintes administratives.

Le site que vous allez très prochainement découvrir, ne sera que la partie émergée de l'iceberg, comme vous le savez, j'ai oeuvré pendant près de 20 ans dans le milieu de l'agro-fourniture et pendant tout ce temps j'ai pu observer les lacunes de la profession et notamment la faiblesse patente dont la GMS n'hésite pas à s'en servir tous les jours, cette principale lacune est l'individualisme ou alors communément appelée la division.

 

Donc, grâce à la puissance formidable qu'est cet outil le net (Internet), les projets vont pouvoir voir le jour au fur et à mesure que vous allez pouvoir prendre en main cet outil et en faire la promotion vous même du nouveau site, car ce dernier est pensé avant tout pour le paysan et par des fils de paysans dans l'âme.

 

Place de suite au colza qui reprend ses gammes, celles qu'il est habitué à nous faire depuis environ une année (graphe échéance Mai 2011 à 13h30) :

 

Colza 7 Mars 2011 à 13h30 

 

Colza échéance Mai à la clôture (ça swing dur en ce moment) :

Colza-7-Mars-2011.png

 

 

P.S : un bonjour pour nos amis des salles de marché dans "Marché des céréales" est devenu un outil à suivre de très près pour essayer de contrôler les futurs mouvements des agriculteurs que vous êtes avec vos productions qui vont devenir dans les années et les décennies à venir des armes stratégiques (c'est aussi pour cela que certains se battent contre le chrono pour mettre en place le système de contractualisation avant que le marché habituel ne leur échappe des mains).

 

That the question : to be free or not to be ?

Repost 0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 13:27

Lors de la rédaction de mon dernier article, nous attendions avec impatience le franchissement à la hausse du canal baissier dans lequel le colza s'était retrouvé par enchantement (suivez mon regard ... vers une voir deux salles de marché) piéger depuis la mi-janvier.

Si il y a un bien des fondamentaux qui ne peuvent être discutable en Europe sur une culture, c'est bien ceux sur celle du colza, et les contrats proposés début 2010 à 290 €/t et ceux de début 2011 à 390 €/t ne sont nullement dû au Hasard. Vous pourrez vous inquiéter le jour où l'on ne vous proposera plus de contrat, là ce sera bien le signe d'un retournement du marché. Car si demain je deviens acheteur, mon intérêt ne sera plus celui de pouvoir vendre au meilleur prix (le plus haut possible), mais bien d'acheter au meilleur prix (le plus bas possible).

D'un point de vue de la logique mathématique ou bien comptable, le raisonnement est toujours le même et à la porté d'un collégien ayant réussi son apprentissage de ses bases au primaire (obligé de le spécifier maintenant en France avec notre corpus enseignant et sa cohorte de syndicats), c'est à dire que d'un côté comme de l'autre chacun a son intérêt et c'est bien deux forces qui s'affrontent au travers d'un marché ce dernier étant guidé par la simple loi de l'Offre et de la Demande.

Lorsque l'huile de palme se retrouve à des sommets, lorsque le soja consolide légèrement pour repartir de plus beau et lorsque le prix du baril de pétrole s'envole pourquoi voudriez-vous voir les cours du colza s'écrouler ...

 

Donc assez parlé et place aux différents graphiques :

 Colza Mai 2011

Colza-4-Mars-2011-a-13h30.png

 Soja Mai 2011

Soja-3-Mars-2011.png

Huile de Palme Mai 2011 

Palme-3-Mars-2011.png 

Pétrole Avril 2011

Petrole-4-Mars-2011-a-13h30.png

 

Au fait, que ceux qui ont vendu du colza dans la panique baissière lève le doigt !

 

Je vous rassure, nous avons eu un débat très chaud sur la ferme et j'ai tenu bon, mais après, ce n'était pas facile à suporter la décision concernant le fait de tenir sa position contre vents et marées ... mais nous nous sommes tenus aux fondamentaux (production/consommation/stock et géopolitique) et surtout à la lecture du graphe avec le soutien à 390 €/t et notre fameux ratio de Fibonacci, vous savez l'élément essentiel de toute bonne salle de marché qui se respecte (sujet déjà abordé il y a au moins un an et demi sur le blog "Marché des céréales").

Repost 0
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 19:36

Petit-colza-3-03-2011.JPG Le colza est une production qui commence à se faire rare, avec des stocks qui fondent comme neige au soleil à chaque journée qui s'écoule, et ce n'est pas les journées froides actuelles qui vont redonner du baume au coeur à nos triturateurs, car un certain nombre de parcelles pour la moitié nord se trouvent toujours avec des trognons qui n'arrivent pas à se développer. Nous sommes tout de même à 4 mois et demi de la récolte sachant que c'est la culture qui reste le plus longtemps en terre (environ 11 mois) et notre année à treize lunes (à confirmer) qui se profile n'annonce guère rien de bon. J'en ai vécu une en 1995 dans l'Est de la France et c'est cette année là où j'ai fait mes armes (mes classes) sur le terrain jusqu'à en abimer mon véhicule et cette année, le grand patron de l'époque d'Invivo doit toujours s'en rappeller. Vous savez, c'était moi qui était entre le marteau et l'enclume, mais avec le recul, je me dis quelle chance j'ai eu là, et c'est cet évènement qui m'a propulsé un an et demi après à 26 ans chef produits oléagineux, comme quoi la Vie est bien faite. Le hasard n'existe pas ...

Revenant à nos moutons, ou plus précisément, à l'état de nos colzas sur l'Europe et à l'Est, il semblerait que le tableau commence à se noircir avec ce vent déssechant du Nord Est après l'épisode des moins 25, moins 30 °C sans protection de février et si vous rajouter la-dessus une diminution des surfaces, vous comprendrez pourquoi l'USDA a intérêt à nous annoncer des récoltes en grande forme pour le soja !

 

Au même titre que l'année dernière en janvier/février il se faisait des contrats à 275/285 €/t, cette année, le curseur est placé 100 €/t de plus vers les 385/390 €/t, cela ne vous fait pas penser à quelque chose pour l'avenir des cours du colza dans les mois à venir. Ok, il est trop tôt pour en parler, mais que l'on se le dise, garder bien se poste dans un coin de votre tête et nous pourrons en reparler le moment venu.

 

Sur le plan du graphe, colza échéance Mai 2011, le MACD donnerait un 1er signal ?

 

Colza-2-Mars-2011.png

Pile poil sous la résistance, c'est tout de même magnifique un marché avec l'analyse technique et son hasard.

On se paye le luxe d'une clôture juste au dessus de la MM20 (une première depuis le 19/01/11).

 

Gros-colza-3-03-2011.JPG

 

 

 

 

 

Photos prises ce matin (3/03/11) dans la région de Châlons en Champagne, pour la première sur une hauteur et pour la seconde dans un fond. Ces deux photos représentent les extrèmes rencontrer dans notre région de Champagne crayeuse.

Repost 0
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 14:28

C'est le calme plat avant la tempête sur les marchés des commodities :

 

Ble-1er-Mars-14h30.png

 

De notre côté, c'est la même chose, nous sommes prêt, mais nous attendons le dénouement du côté du juridique, car nous avons déjà identifié les émissaires (les sous marins qui ont fait leur demande de pré-adhésion par personne interposée) d'une certaine concurrence, et nous serons décortiqués à la loupe binoculaire voir au microscope à balayage électronique par les différents intervenants du marché qui ont déjà tous un oeil sur les articles de Marché des céréales. Alors il vaut mieux prendre toutes les précautions d'usages dans cette société qui s'américanise avec des armées d'avocats pour vous intenter des procès à tout bout de champ.

Merci de votre compréhension.

 

 Graphe du blé échéance Mars 2011 à la clôture ce mardi soir 1er Mars, toujours pas de Hasard :

 

Ble-1er-Mars-2011-copie-1.png

 

Clôture parfaite, juste sur la droite de support. A partir de demain, il faudra bien que la pièce tombe d'un côté ou de l'autre, sachant que les indicateurs de tendance sont baissiers à l'heure actuelle (ils ne font que reflèter les cours passés et non les cours à venir).

Repost 0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 16:48

La production du blé dans le monde pour la campagne 2010/2011 est revue légèrement à la hausse avec une production à 648 Mt (via une augmentation en Argentine et une réduction en Australie). Quant aux chiffres de la consommation, ils resteraent inchangé à 661 Mt. Les échanges mondiaux sont estimés à 123,6 Mt.

 Le meilleur arrive à l'instant, ce sont les stocks fin qui se situeraient à 185 Mt, inchangés par rapport à la précédente estimation et seulement en baisse de 13 Mt par rapport à la saison dernière.

 

Alors là messieurs, après ce que nous venons de vivre sur la planète d'un point de vue des incidents climatiques pour ne parler que d'eux et on mettant de côté les paramètres économiques et géopolitiques, le CIC fait très fort, à tel point que l'on est en droit de se demander si l'église qui a toujours pour localisation le centre du village, n'aurait pas levé le camp pour aller se mettre en dehors de la communue ou tout simplement montée au ciel ! Car là soit on a rien compris au film ou soit on est devenu daltonien, ou alors Einstein c'est tout simplement trompé dans sa théorie de la relativité, et près d'un siècle plus tard de très brillants cerveaux sont capable de vous analyser la production mondiale de blé sur la planète à partir des dernières générations de puces (microprocesseurs) d'ordinateur à 8 coeurs (celles qui vont prochainement sortir). Ils sont trop fort ces statisticiens et je pense même qu'ils ont inventé l'informatique quantique avant les chercheurs du MIT.

 

Donc, je reviens à mon église qui devrait être au centre du village tout simplement avec une production mondiale à 615/625 Mt et des stocks fin de campagne à 145/155 Mt, sinon pourquoi tous ces pays importateurs s'énerveraient-ils à importer au prix fort des commodities agricoles depuis des mois ?

Va savoir mon cher Albert E. !

 

Graphe du Wheat échéance Mai 2011 Jeudi 24 Février en fin de journée avant clôture :

 

Wheat-24-Fevrier-2011.jpg 

 

 Et aussi une vue de notre blé échéance Mars 2011 sur le long terme :

 

Ble-24-Fevrier-2011.png

 

Cela n'est qu'à titre d'indication, car pour effectuer le tracement de ces droites de supports et de résistances il me faudrait un outil plus précis, mais ce graphe a au moins le mérite de voir les choses avec un peu de recul (début Octobre 2010 et fin Février 2011 = similitude pour le MACD ?).

Repost 0